Coronavirus et ventilation : le taux de CO2 dans l'air ne doit idéalement pas dépasser les 900 ppm

Image d'illustration

© Getty images

04 juin 2021 à 11:19Temps de lecture1 min
Par Belga

Le coronavirus se dispersant par aérosols, la ventilation joue un rôle crucial dans la limitation des risques de contamination, a rappelé Pedro Facon vendredi lors de la conférence de presse bihebdomadaire de l'Institut de santé publique Sciensano et du Centre de crise. Le commissaire corona a précisé qu'un compteur de CO2 permettait de mesurer la qualité de l'air dans une pièce et que le taux de CO2 présent dans celui-ci ne devait idéalement pas dépasser les 900 ppm (parties par million) et en aucun cas les 1.200 ppm .


A lire aussiPlan été coronavirus : Horeca, musées et salles de sport doivent désormais enregistrer leurs appareils de ventilation


"Plus la valeur ppm est basse, mieux c'est", a expliqué M Facon. "Les pièces bien ventilées présentent des valeurs de concentration maximales de 900 ppm. Les valeurs comprises entre 900 et 1.200 ppm indiquent un espace moins bien aéré et exigent un apport d'air frais extérieur. À partir de 1200 ppm, la qualité de l'air dans une pièce est insuffisante." Les établissements, salles de banquet et centres de fitness où ces valeurs sont mesurées devront être fermés jusqu'à ce que la qualité de l'air s'améliore, a poursuivi le commissaire corona.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Installer un compteur de CO2 est pour le moment recommandé dans tous les espaces publics intérieur, mais sera obligatoire à partir du 9 juin dans certains locaux comme les établissements horeca et les salles sport. "Cette obligation pourra également faire l'objet de contrôles", a averti Pedro Facon. "Ceux-ci viseront à sensibiliser, aider et soutenir les entrepreneurs pendant la phase initiale, mais ils évolueront ensuite vers des contrôles plus stricts."


A lire aussi Coronavirus : les recommandations en matière de ventilation


L'installation d'un système de ventilation n'est pas obligatoire, mais peut être un moyen efficace pour assurer la bonne qualité de l'air, en plus d'ouvrir les fenêtres et les portes, a ajouté M. Facon. L'utilisation de ces systèmes est toutefois soumis à une réglementation stricte et contrôlée par le ministre de la Santé publique.

 

Coronavirus en Belgique : Pedro Facon rappelle l'importance d'aérer

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

"Où sont les détecteurs de CO2 dans les écoles" s’interroge Leïla Belkhir, infectiologue à Saint-Luc

Belgique

Plan été coronavirus : Horeca, musées et salles de sport doivent désormais enregistrer leurs appareils de ventilation

Articles recommandés pour vous