Coronavirus et coup d'Etat militaire: trois millions de Birmans ont besoin d'aide humanitaire

28 sept. 2021 à 09:54Temps de lecture1 min
Par Belga

La Birmanie est confrontée à une grave crise humanitaire en raison, d'une part, du coup d'État militaire et, d'autre part, de la pandémie de coronavirus. Trois millions de personnes dans ce pays d'Asie du Sud-Est ont besoin d'une aide humanitaire urgente, a indiqué mardi le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (Ocha).

Ce sont surtout les familles vivant dans des grandes villes comme Yangon et Mandalay ainsi que les habitants des zones de conflit du sud-est et de l'ouest du pays qui sont particulièrement touchés.

Plus de 220.000 personnes ont fui depuis le coup d'Etat du 1er février dernier, selon l'Onu. Beaucoup de civils vivent dans des conditions précaires dans des abris de fortune qu'ils ont eux-mêmes construits dans des zones reculées ou dans la jungle, sans accès à des commodités de base. Dans certaines régions, il y a une pénurie de nourriture. "Mais, il est difficile d'atteindre ces populations. Les obstacles bureaucratiques ont également entravé la mission des travailleurs humanitaires", signale l'Ocha. 

La pandémie reste également un problème majeur: jusqu'à présent, les autorités ont signalé 455.000 infections et 17.000 décès liés au Covid-19. "Le nombre de cas est probablement plus élevé, mais il n'y a pas suffisamment d'infrastructures de dépistage dans le pays", a déclaré l'agence des Nations Unies. 

L'armée est revenue au pouvoir il y a huit mois et a placé la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi en résidence surveillée. La lauréate du prix Nobel, âgée de 76 ans, est actuellement jugée pour corruption. L'armée sévit lourdement contre toute résistance. Des milliers d'opposants ont déjà été tués ou arrêtés.

Sur le même sujet

Vingt-six millions d'Africains ont un accès limité à l'aide humanitaire

Monde

Le chef de la junte birmane exclu du sommet de l'Asean, une mesure de représailles rare

Monde