Coronavirus

Coronavirus en Chine : le marathon de Wuhan reporté, à près de 100 jours des Jeux Olympiques

Le marathon en 2018

© Belgaimage

24 oct. 2021 à 07:41Temps de lecture1 min
Par AFP

Le marathon de Wuhan, qui devait se tenir dimanche, a été reporté au pied levé alors que l'inquiétude grandit d'une résurgence du coronavirus en Chine à l'approche des Jeux olympiques d'hiver de 2022 à Pékin.

La Chine a signalé dimanche 26 nouveaux cas de Covid-19 dans le pays, à un peu plus de 100 jours du début des Jeux.

Les autorités s'efforcent de contenir l'infection en procédant à des tests massifs sur les résidents et à des fermetures ciblées.

Hausse des cas

Mais face à l'augmentation du nombre de cas, les organisateurs du marathon de Wuhan ont déclaré, dans un communiqué publié à la fin de la semaine dernière, qu'ils reportaient l'épreuve de dimanche dans la ville du centre de la Chine "afin de prévenir le risque de propagation de l'épidémie".

L'événement devait compter 26.000 participants, prenant part à des courses comprenant un marathon complet et un semi-marathon, dans la ville où le coronavirus a été identifié pour la première fois vers la fin de 2019, ont rapporté les médias d'État.


►►► À lire aussi : Un accident de laboratoire à Wuhan est-il à l’origine du Covid-19 ? Des scientifiques appellent à reconsidérer cette hypothèse


Le comité d'organisation a déclaré qu'il rembourserait les frais d'inscription des concurrents.

La Chine avait drastiquement réduit le nombre d'infections grâce à une massive campagne de tests et une stricte fermeture des frontières.

Contactés par l'AFP, les organisateurs du marathon de Pékin, qui doit se tenir dimanche prochain, n'ont pas indiqué s'il serait maintenu.

Wuhan: fin dela visite des experts de l'OMS (JT 09/02/2021)

La visite de l'OMS à Wuhan se termine

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

L’incertitude règne à un mois des Jeux olympiques d’hiver à Pékin

Monde Asie

La gymnaste Sunisa Lee, médaillée d’or à Tokyo, victime d’une agression raciste