Coronavirus

Coronavirus en Belgique : vers la fin du port du masque ? "Irresponsable", selon Erika Vlieghe

© Tous droits réservés

14 sept. 2021 à 08:07 - mise à jour 14 sept. 2021 à 12:18Temps de lecture2 min
Par Hugues Angot

De nouveaux assouplissements sont attendus lors du prochain comité de concertation programmé ce vendredi. Le Premier ministre Alexander De Croo ministre a évoqué le retrait du port du masque dans une série d’endroits, comme les entreprises ou des lieux publics…

Mais le port du masque pourrait rester obligatoire à l’entendre, dans des lieux où les gens sont proches les uns des autres et mal ventilés, comme les transports en commun. Pour l’infectiologue Erika Vlieghe, il est trop tôt pour abroger complètement l’obligation de porter un masque. Une idée qu’elle juge même "irresponsable".

QR l’actu fait le point sur la situation sanitaire et les possibles assouplissements avec Simon Dellicour, épidémiologiste à l’école de santé publique de l’ULB et Muriel Moser, immunologiste à l’ULB.

Plus de masques ?

La situation s’est en fait compliquée avec le variant delta qui représente aujourd’hui 98,4% des virus estime Muriel Moser. "Ce variant est extrêmement contagieux et les charges virales au niveau des voies respiratoires supérieures sont 1O fois plus élevées que le variant précédent. Avec variant delta, il faudrait que nous arrivions à 80 voire 90% de la population vaccinée. Donc je pense que nous devons rester prudents".

Aux Pays-Bas, les autorités ont décidé de nouveaux assouplissements alors pourquoi pas chez nous ? Pour Simon Dellicour, la comparaison est intéressante parce que les Pays-Bas sont très similaires à la Belgique tant au niveau de la démographie qu’au niveau de la situation épidémiologique. Par contre pour l’épidémiologiste, les Pays-Bas ne seraient pas dans une stratégie de pur assouplissement des mesures mais plutôt dans un changement de configuration de leurs mesures.

"Les Pays-Bas enlèvent les masques et une certaine distance physique mais par contre, ils vont vers un système de pass sanitaire. Il sera intéressant d’observer ce qui va se passer au Danemark où là les autorités vont prochainement faire tomber toutes les restrictions".

Même si l’on est vacciné rappelle Simon Dellicour, nous ne sommes pas protégés à 100%. Et pour l’épidémiologiste le masque reste utile : "Il y a plusieurs études qui démontrent très clairement la pertinence du port du masque. Ce n’est pas un outil infaillible mais il reste utile dans toute une série de contextes où des personnes sont rassemblées dans des endroits fermés".

Le port du masque diminue l’immunité ?

Ce port du masque imposé depuis près de deux ans et ce manque de contacts sociaux réduit-il les capacités de notre système immunitaire ? Pour Muriel Moser, notre système immunitaire n’a pas besoin d’être activé en permanence.

"Il y a des cellules de mémoires qui se glissent dans la moelle qui sont toujours là et qui sont prêtes à réagir. Il y a autour de nous pas mal de bactéries et de virus. Bien entendu, le masque empêche les virus respiratoires de nous atteindre mais il n’y a aucune raison de penser que notre système immunitaire s’affaiblit à cause du masque".

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous