Coronavirus

Coronavirus en Belgique : un sondage dévoile les doutes mais aussi les espoirs des médecins

© Getty Images

20 déc. 2021 à 14:43Temps de lecture2 min
Par Estelle De Houck

Ces deux dernières années ont été particulièrement compliquées pour les médecins. Entre les soins, le testing ou encore la vaccination, ces professionnels de la santé ont été mis sous pression. Alors, à l’aube de cette nouvelle année, quelles sont leurs craintes ? Mais surtout, quels sont leurs espoirs ?

Pour répondre à ces questions, MediQuality – une plateforme numérique des professionnels de la santé – a réalisé un sondage entre le 15 novembre et le 1er décembre. 717 médecins y ont participé. Parmi eux se trouvent 305 généralistes (42,5%) et 412 spécialistes (57,5%).


►►► À lire aussi : Le ras-le-bol des médecins généralistes : "la médecine générale ne doit pas être utilisée comme un call-center"


"Les médecins généralistes étaient principalement actifs dans un cabinet privé. Un peu plus de la moitié (54,1%) des spécialistes pratiquaient en hôpital, 21,8% en cabinet privé, et 24,0% à la fois en hôpital et en cabinet privé. Les cinq spécialités les plus représentées parmi les répondants étaient la psychiatrie, l’anesthésie, la pédiatrie, la dermatologie et la gynécologie", précise MediQuality.

L’année 2022

Comment les médecins envisagent-ils l’année qui arrive ? "Quelque 61% des médecins généralistes/spécialistes estiment qu’en 2022, la situation liée à la pandémie de Covid-19 ne changera pas beaucoup par rapport à 2021", ressort-il de l’enquête. A l’inverse, 30% des participants envisageraient tout de même une amélioration de la situation.

Les spécialistes plus optimistes que les généralistes

Vu la situation sanitaire actuelle, "50% des généralistes 31% des spécialistes envisagent un avenir professionnel négatif". En revanche, ils ne sont que 11% à entrevoir un avenir professionnel positif.

D’un point de vue financier, 69% des médecins pensent ne pas voir de changement dans leur situation financière. Par contre, "un médecin sur quatre estime que sa situation financière sera plus mauvaise qu’en 2021".

Les craintes et doutes envisagés

A noter qu’une des principales crainte de l’ensemble des spécialistes et généralistes est directement liée à la situation sanitaire. En effet, 81% des médecins redoutent l’apparition de nouvelles vagues de coronavirus.

Une autre crainte exprimée par les participants concerne les conditions de travail. Ils sont 77,8% à craindre leur détérioration.

La stagnation de la carrière professionnelle (13,5%), la diminution des revenus (9,8%), la perte d’emploi (3,1%) ou encore la détérioration de l’essence de travail (2,2%) font également partie des craintes exprimées par les médecins.

Quels espoirs ?

Enfin, venons-en aux espoirs exprimés par les médecins.

"Pour 2022, les souhaits et espoirs des médecins interrogés sont : la prise de conscience de la fragilité du système des soins de santé menant à des actions gouvernementales concrètes (74,2%), le développement de traitements anti-Covid plus efficaces et une amélioration des vaccins (64%), et la stabilisation de la pandémie (51,5%)", conclut le sondage de MediQuality.

Sur le même sujet...

JT du 24/11/2021

Sur le même sujet

Crise sanitaire : l'ABSyM fait entendre la voix d'environ 5000 médecins devant le cabinet Vandenbroucke, à Bruxelles

Regions

Christie Morreale à propos du variant Omicron : "Le confinement n'est pas sur la table du comité de concertation à ce stade"

Coronavirus

Articles recommandés pour vous