RTBFPasser au contenu
Rechercher

Coronavirus en Belgique : un «magicien des mains» contre la solitude des résidents dans les maisons de repos

Les mains de Sébastien Vandenberghe apaisant une résidente en fin de vie
28 mai 2020 à 12:00 - mise à jour 28 mai 2020 à 12:55Temps de lecture2 min
Par I.L. avec F. Mazure

C’était avant le Coronavirus, avant les mesures d’isolement dans les homes. Une étude démontrait déjà l’alarmante solitude des seniors. En termes d’échanges, on estime en moyenne que nos seniors n’ont droit qu’à deux minutes de paroles, et seulement dix secondes de contacts physiques par jour, dans les maisons de repos. Ces maigres instants d’humanité ont été réduits à néant durant la longue période de confinement.

Sébastien le magicien des mains

La solitude et l’absence de contacts physiques sont devenue dévastateurs pour les résidents des maisons de repos. Mais un homme se bat au quotidien pour tenter d’inverser la vapeur.  Sébastien Vandenberghe est thérapeute du toucher. Il utilise ses mains comme outil de partage, d’apaisement et de guérison.  Il exerce depuis 20 ans, dans différents établissements où il propose des séances individuelles ou collectives. 

"Je suis seule au monde et la solitude me tue"

A chacune de ses visites, les résidents l’attendent avec une grande impatience. Il est leur thérapeute, mais aussi l’ami, le fils ou le petit fils de substitution pour certains. Tous ont noué un lien avec lui. En témoigne Gerda Vermeulen, pour qui la douceur des mains de Sébastien sur son corps en souffrance, ont des vertus miraculeuses. "Grâce à lui,  j’ai rajeuni de dix ans et je prends moins de médicaments (…) Chaque fois qu’il s’en va je suis presque en deuil car j’ai peur de ne plus avoir de contacts humains comme j’en ai avec lui (…) Je suis seule au monde et la solitude me tue ", confie-t-elle.

Gerda Vermeulen entre les mains de Sébastien Vandenberghe, thérapeute du toucher
Gerda Vermeulen entre les mains de Sébastien Vandenberghe, thérapeute du toucher RTBF

Pour Sébastien, il ne faut surtout pas négliger les résidents des maisons de repos, car "Si le covid a tué de nombreuses personnes, la solitude a elle aussi fait des ravages ".

Une vocation depuis l’adolescence

Un long cheminement a conduit Sébastien vers cette thérapie par le toucher. Dès l’adolescence, il prodiguait déjà des massages à sa grand-mère en fin de vie, pour lui rendre le sourire. Il a aussi fait plusieurs voyages à travers le monde, au cours desquels il a réalisé l’existence d’autres manières d’appréhender les contacts humains. A la fin des années ’90, bien avant le buzz des free hugs sur internet, persuadé qu’il faut changer quelque chose dans nos rapports sociaux, il invente les câlins gratuits dans la rue. Ils feront le tour du monde. " J’ai d’abord considéré cela de manière folklorique voire " clownesque " avec la spontanéité des gestes. Pour moi c’est le premier langage. Mais on sent bien une sorte d’hermétisme dans la rue ; une forme de protectionnisme. Cette démarche permettait de redonner un peu de spontanéité ".

Sébastien Vandenberghe - photo souvenir de l'un de ses nombreux voyages
Sébastien Vandenberghe - photo souvenir de l'un de ses nombreux voyages Sébastien Vandenberghe

Le toucher : un besoin fondamental

Mais à la lumière des projecteurs, Sébastien préfère l’intimité des chambres de soins où ses mains se rendent le plus utiles. Car particulièrement chez les seniors, il y a "Le besoin de vibrer et de se sentir vivant ".

Nous le suivons dans la chambre d’une résidente en toute fin de vie qui ne parvient plus à communiquer oralement.  Mais en recevant ces gestes, elle arrive encore à exprimer un mélange de soulagement et d’émotion. "Le toucher, c’est le dernier sens qui nous reste quand on a perdu toutes nos autres facultés ", d’où l’expression " ce que tu dis m’a touché "…C’est le sens le plus pur (…) c’est un besoin fondamental de l’être humain ".

Cela fait bien longtemps que Sébastien vient en aide aux personnes âgées, mais il ne lui avait jamais paru aussi salutaire qu’aujourd’hui de mettre ses mains au service des humains.

Sur le même sujet