Coronavirus en Belgique : la ruée vers les réservations de vacances n'a pas (encore) lieu

Coronavirus en Belgique : la ruée vers les réservations de vacances n'a pas (encore) lieu

© Marco Bottigelli - Getty Images

04 juin 2020 à 11:14 - mise à jour 04 juin 2020 à 13:24Temps de lecture4 min
Par Thomas de Brouckère

La Première ministre Sophie Wilmès a annoncé des nouvelles encourageantes lors du Conseil national de sécurité en vue des vacances de cet été. Dès lundi prochain, les Belges pourront quitter leur domicile pour faire des excursions en Belgique. Le premier pas vers des vacances bien méritées après une période de stress et d’anxiété liée à cette crise du Covid-19. La Première ministre a aussi annoncé que les Belges pourront voyager à partir du 15 juin dans les pays de l’espace Schengen et au Royaume-Uni. De quoi provoquer une ruée vers les réservations ? Pas encore, mais ça pourrait ne pas traîner.

Les Belges veulent toujours aller à l’étranger

Jan Van Steen le directeur des agences Omnia Travel, remarque que les vacanciers commencent à s’interroger sur leurs futures destinations : "Durant la crise du Covid-19 on a enregistré très peu voire aucune réservation. Mais depuis 15 jours on reçoit à nouveau des demandes d’information. Grâce à cela on se rend compte que les Belges ont toujours envie de voyager à l’étranger malgré l’épidémie de coronavirus. Il y a de nouveau beaucoup de demandes de renseignements mais les réservations pour les voyages à l’étranger se font encore attendre. Mais ça reste très bon signe".


►►► À lire aussi : Quelles vacances pour les Belges ? "Dans certains cas, on a été mis sur liste noire"


Les Belges auraient donc tendance à se déplacer loin cet été pour se changer les idées après une période de grand stress. Mais pour l’instant les vacanciers restent prudents. "C’est surtout pour des destinations qui sont accessibles en voiture. Les gens veulent pouvoir revenir rapidement en Belgique en cas de seconde vague de l’épidémie de Covid-19", explique Jan Van Steen.

Si cette tendance à vouloir partir à l’étranger se confirme, ce serait une mauvaise nouvelle pour le secteur touristique belge qui mise sur le fait que les Belges ne quitteront pas le pays lors de leurs prochaines vacances. Le secteur espère toujours les retenir et ainsi espérer une relance.

Pas de grosses promotions

Le secteur du tourisme souffre énormément, comme beaucoup d’autres, de cette pandémie de Covid-19. La période des vacances de Pâques a été catastrophique et les réservations pour cet été ne sont pas encore nombreuses. Mais ce n’est pas pour autant qu’il y aura d’importantes promotions pour cet été. C’est ce que confirme Jan Van Steen : "Le secteur ne peut pas proposer de réductions. Bien sûr il y en aura un peu, mais il faut que les hôteliers se remettent des pertes ou limitent la casse. Qui plus est, la capacité des hôtels sera réduite pour respecter toutes les mesures de sécurité. Il y aura donc moins de clients et les frais resteront importants pour les exploitants. Ce sera donc difficile de proposer des réductions, même en last minute ce sera compliqué".


►►► À lire aussi : Des frontières fermées à l’heure du déconfinement : "Des problèmes de communication entre Etats membres"


Pas de précipitation

Du côté de Test-Achat, cette tendance à la frilosité dans les réservations se confirme. Pas encore de ruée mais cela pourrait s’accélérer dans les jours qui viennent. Même si on s’approche à grand pas de juillet et août, l’association de défense des consommateurs conseille de ne pas aller trop vite : "Ne vous précipitez pas pour réserver un vol ou une chambre d’hôtel, mais renseignez-vous d’abord sur ce qu’il en est dans votre pays de destination. Ce n’est pas parce que notre gouvernement nous autorise à sortir de nos frontières que vous pourrez facilement entrer dans un autre pays. L’Union européenne a bien appelé ses États membres à adopter une position commune en la matière, mais cela semble peu le cas dans la pratique. Chaque État membre décide seul à partir de quand il accepte le retour des touristes et de quels pays. Or, vu le nombre de décès enregistrés dans notre pays, les Belges ne figurent la plupart du temps pas parmi les premiers autorisés. Vérifiez donc bien à partir de quand vous pourrez entrer dans le pays de votre choix", explique Julie Frère la porte-parole de Test-Achat.

L’association conseille aussi de se renseigner sur les conditions pour entrer dans un nouveau pays :" Il est possible que votre température soit contrôlée à votre arrivée à l’aéroport ou que vous deviez présenter la preuve d’un test négatif au coronavirus. Certains pays exigent même une quarantaine. Il ne faut pas non plus oublier que la vie publique sur votre lieu de destination n’a peut-être pas encore repris son cours normal. Vérifiez au préalable si les magasins, les restaurants et les cafés seront ouverts, si vous devrez porter un masque buccal dans certains endroits, etc.

Le spectre de l’annulation

Un éventuel sursaut de l’épidémie retient aussi de nombreux vacanciers dans leurs réservations. Si les vacanciers devaient annuler leur réservation, les conditions seraient assez similaires que lors de la première vague de l’épidémie. 

"Si vous avez tout organisé vous-même, il faudra contacter tous les intervenants pour voir ce qui est possible. Si vous avez réservé un voyage organisé, l’organisateur annulera le voyage si le voyage ne peut pas avoir lieu avec remboursement éventuel. Si le voyage peut avoir lieu, vous pourrez annuler mais tout en payant des frais d’annulation. Quant aux assurances annulation, seules deux compagnies d’assurance proposent actuellement une couverture pour annulation en cas d’épidémie, et ce, uniquement à certaines conditions strictes. Il convient dès lors de se renseigner au mieux auprès de son courtier/assureur avant de conclure un tel produit. Une assurance assistance voyage peut également être utile car elle couvre généralement les frais médicaux sur place, ainsi que le rapatriement si vous tombez malade", précise Julie Frère.

 

 

 

 

SCAN : Est-ce le bon moment pour réserver les vacances ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous