RTBFPasser au contenu

Coronavirus

Coronavirus en Belgique ce vendredi 3 décembre : les contaminations et admissions se stabilisent, mais l'occupation des soins intensifs explose

Coronavirus en Belgique ce vendredi 3 décembre : les contaminations et admissions se stabilisent, mais l'occupation des soins intensifs explose
03 déc. 2021 à 05:15 - mise à jour 03 déc. 2021 à 09:283 min
Par Estelle De Houck

Alors que l'on annonce des mesures très dures demandées par les experts au Comité de Concertation, la plupart des indicateurs de l'épidémie de coronavirus en Belgique semblent enfin aller dans le bon sens: qu'il s'agisse du nombre de contaminations (17.862 contre 17.917 la veille), ou du nombre de nouvelles hospitalisations (317,9 contre 321,9), les moyennes calculées sur 7 jours ont légèrement baissé par rapport à la veille.

C'est dû au fait que le nombre de cas détectés en 24 heures, tout comme les admissions enregistrées en un jour sont inférieurs au même jour de la semaine précédente.

Sciensano
Sciensano

Le taux de reproduction, calculé sur les hospitalisations, poursuit sa baisse et se rapproche d'ailleurs fortement de 1, estimé à 1,03. Lorsqu'il est inférieur à 1, c'est un signe que l'épidémie recule.

On pourrait penser que c'est lié à l'encombrement du testing/tracing, mais le nombre de tests continue à monter légèrement, et le taux de positivité semble plafonner. Il est désormais de 16,2%

Le problème, c'est que ça ne suffit pas, et selon les informations recueillies par la RTBF, ce n'est pas la situation épidémiologique en elle-même qui est à la base de l'urgence des mesures mais bien la situation dans les hôpitaux, où la fatigue, les malades, le manque de personnel poussent parfois au report de certains soins déjà.

Or, il y a un chiffre qui ne prend pas du tout la bonne direction, lui, c'est celui des soins intensifs: il y a désormais 821 lits occupés par des patients Covid, auxquels il faut ajouter toutes les autres pathologies non-Covid. Vu les lits manquants, le coronavirus occupe à lui seul près de la moitié des lits disponibles. 

Ce chiffre reste en augmentation de plus de 20% par semaine, et est général en décalage avec les cas et les admissions: il ne devrait donc redescendre que plus tard. 

D'où les décisions qui s'annoncent, d'autant qu'il reste plusieurs points d'inquiétude: si les contaminations diminuent en général, ce n'est pas le cas dans certaines régions (à Bruxelles, et en Wallonie notamment) ni chez les jeunes enfants, où le nombre de cas détectés continue de monter, malgré un taux de positivité de quasiment 25%.

Loading...

Les chiffres consolidés du tableau de Sciensano

Note : ces chiffres sont tirés des données actualisées publiées par Sciensano en open data et mises sous forme de tableau ici.

Cas détectés¹ : entre le 23/11 et le 29/11, 17862 nouvelles infections au coronavirus ont été détectées en moyenne chaque jour. C'est une hausse de 6% par rapport à la semaine précédente.

Tests : entre le 23/11 et le 29/11, une moyenne de 119.515 tests ont été effectués quotidiennement, un total en hausse de 8% par rapport à la semaine précédente.

Admissions : elles s'élèvent en moyenne à 317,9 entre le 26/11 et le 02/12. C'est une augmentation de 4% par rapport à la semaine précédente.

Personnes hospitalisées² : 3707 patients sont actuellement hospitalisés en lien avec le Covid-19, dont 821 patients traités en soins intensifs.

Taux de positivité³ : sur la base des résultats des tests obtenus entre le 23/11 et le 29/11, il est de 16,2%, en hausse de 0,3% par rapport à la semaine dernière.

Taux de reproduction : calculé sur la base de l'évolution des admissions, le Rt du coronavirus s'établit aujourd'hui à 1,03. Lorsqu'il est supérieur à 1, cela signifie que la transmission du virus s'accélère.

Décès : entre le 23/11 et le 29/11, 44 personnes sont décédées en moyenne des suites du virus. Depuis le début de l'épidémie, 27.120 personnes sont mortes du coronavirus.


¹ Les cas détectés sont le nombre de patients pour lesquels un test positif a confirmé la présence du virus. La date qui est considérée est celle du diagnostic, pas du résultat du test. Les données sont considérées comme consolidées après 4 jours. Le nombre de cas peut dépendre en partie de la stratégie de testing : si on teste plus systématiquement, on détecte aussi plus de cas.

² Dans les personnes hospitalisées sont comptabilisés des patients déjà hospitalisés pour une autre raison, et qui ont effectué un test positif.

³ Le taux de positivité est le nombre de tests positifs par rapport au nombre de tests effectués. Une même personne peut être testée plusieurs fois. Il dépend lui aussi de la stratégie de testing : si on ne teste pas assez, le taux de positivité va être plus élevé.

Articles recommandés pour vous