RTBFPasser au contenu

Coronavirus en Belgique ce 26 octobre : la hausse des contaminations continue de s'accélérer, mais...

Ce graphique de Bart Mesuere montre comment la situation évoluerait si les admissions continuaient indéfiniment à augmenter au rythme actuel.
26 oct. 2021 à 03:30 - mise à jour 26 oct. 2021 à 15:183 min
Par Xavier Lambert

Les chiffres de l’épidémie de Covid-19 en Belgique continuent à augmenter rapidement en ce mardi 26 octobre, alors qu'un Comité de Concertation doit décider d'éventuelles mesures de ce qu'il est désormais convenu d'appeler "la quatrième vague". 

Une vague où comme lors des précédentes, les contaminations augmentent de façon exponentielle, suivies des admissions mais avec une différence importante: le nombre d'hospitalisations était retombé bien plus bas, et même avec la hausse continue observée depuis une dizaine de jours, la situation dans les hôpitaux n'est pas encore inquiétante.

Elle pourrait toutefois le devenir si ces hausses continuaient à s'accélérer.

Or, le taux d'augmentation des contaminations est toujours plus élevé: il était de 65% samedi, jour de communication des derniers chiffres, il est désormais de 75%. Mais contrairement à ce qu'on observait depuis deux semaines, si l'on prend les derniers jours consolidés, le chiffre est très important (7056 cas en un jour, un record depuis novembre 2020), mais le taux d'augmentation reste aux alentours de 70% par rapport au même jour de la semaine précédente. Cela ne signifie pas que les chiffres vont baisser mais ils pourraient arrêter d'augmenter plus vite.

Et en ce qui concerne les admissions, on est même passé d'une augmentation de la moyenne de 67% samedi à 56% ce mardi. Là aussi, on reste dans de hauts chiffres, avec 123 admissions enregistrées lundi (et qui correspondent aux entrées de dimanche), mais par rapport au dimanche précédent, ça reste une augmentation de 50%.

La situation reste cependant préoccupante, avec un taux de positivité qui continue à s'envoler, à 8,5%, soit 2% de pus en une semaine, signe que l'augmentation des cas n'est pas due à celles des tests, au contraire: la situation est sans doute sous-estimée. A Liège, par exemple, où l'incidence était déjà forte, un test sur 8 est positif (12,6%).

Mais c'est en Limbourg (+180%) et en Flandre occidentale (+112%) que les hausses de cas restent le plus spectaculaires.

Les occupations de lits en soins intensifs y restent par contre limitées: c'est plutôt à Bruxelles, où 23% des lits disponibles (61 sur 269) sont occupés, que l'on est attentif à l'évolution. Sur l'ensemble du pays, les 264 lits occupés actuellement restent gérables, mais il faut s'attendre à ce que ce nombre gonfle encore dans les prochains jours et semaines. Jusqu'à quel niveau, c'est la question que tous se posent. 

 


►►► A lire aussi: 


 

Les chiffres consolidés du tableau de Sciensano

Note : ces chiffres sont tirés des données actualisées publiées par Sciensano en open data et mises sous forme de tableau ici.

Cas détectés¹ : entre le 16/10 et le 22/10, 5300 nouvelles infections au coronavirus ont été détectées en moyenne chaque jour. C’est une hausse de 75% par rapport à la semaine précédente.

Tests : entre le 16/10 et le 22/10, une moyenne de 63.149 tests ont été effectués quotidiennement, un total en hausse de 14% par rapport à la semaine précédente.

Admissions : elles s’élèvent en moyenne à 115 entre le 19/10 et le 25/10. C’est une augmentation de 56% par rapport à la semaine précédente.

Personnes hospitalisées² : 1275 patients sont actuellement hospitalisés en lien avec le Covid-19 (+39% en une semaine), dont 264 patients traités en soins intensifs (+14%).

Taux de positivité³ : sur la base des résultats des tests obtenus entre le 12/10 et le 18/10, il est de 8,5%, en hausse de 2,1% par rapport à la semaine dernière.

Taux de reproduction : calculé sur la base de l’évolution des admissions, le Rt du coronavirus s’établit aujourd’hui à 1,27. Lorsqu’il est supérieur à 1, cela signifie que la transmission du virus s’accélère.

Décès : entre le 16/10 et le 22/10, 13,3 personnes sont décédées en moyenne des suites du virus. Depuis le début de l’épidémie, 25.889 personnes sont mortes du coronavirus.

¹ Les cas détectés sont le nombre de patients pour lesquels un test positif a confirmé la présence du virus. La date qui est considérée est celle du diagnostic, pas du résultat du test. Les données sont considérées comme consolidées après 4 jours. Le nombre de cas peut dépendre en partie de la stratégie de testing : si on teste plus systématiquement, on détecte aussi plus de cas.

² Dans les personnes hospitalisées sont comptabilisés des patients déjà hospitalisés pour une autre raison, et qui ont effectué un test positif.

³ Le taux de positivité est le nombre de tests positifs par rapport au nombre de tests effectués. Une même personne peut être testée plusieurs fois. Il dépend lui aussi de la stratégie de testing : si on ne teste pas assez, le taux de positivité va être plus élevé.

Coronavirus: les pharmaciens de plus en plus sollicités (JT 25/10/2021)

Sur le même sujet

27 oct. 2021 à 16:09
2 min
26 oct. 2021 à 13:16
2 min

Articles recommandés pour vous