Coronavirus

Coronavirus en Belgique : avez-vous déjà droit à votre quatrième dose de vaccin ?

© AFP or licensors

Ce mercredi, sur nos antennes, le ministre-président Elio Di Rupo (PS) évoquait la piste de la vaccination comme réponse à la hausse des contaminations.

Lui-même recevra sous peu sa quatrième dose et invite les Wallons à recevoir leur booster. C’est d’ailleurs ce mercredi que la Conférence interministérielle Santé publique (CIM) a précisé les conditions pour la prochaine campagne de vaccination, qui devrait commencer à l’automne. Depuis, notre rédaction a été sollicitée à propos des critères actuels pour accéder à la vaccination : nous essayons de répondre à vos interrogations.

Qui peut se faire vacciner aujourd’hui ?

Actuellement, la campagne de vaccination pour la quatrième dose est ouverte pour les immunodéprimés depuis quelques mois déjà.

"Au 21 juin, près de 65% d’entre elles avaient reçu ce rappel. Ceux qui n’ont pas encore reçu leur quatrième dose courent un risque supplémentaire de développer le Covid-19 et doivent dès lors veiller à la recevoir le plus vite possible. Un courrier de rappel sera envoyé à cette fin. En outre, les personnes dont l’immunité est fortement réduite, comme les transplantés, les dialysés et certains patients qui prennent des immunosuppresseurs lourds et qui ont moins bien réagi à la vaccination, peuvent depuis peu recevoir le médicament Evusheld par l’intermédiaire de leur spécialiste, qui les protège efficacement pendant six mois supplémentaires." peut-on lire sur Jemevaccine.be.

Pour les autres, "avant septembre, la vaccination est déjà ouverte et possible pour les résidents en maison de repos, les personnes âgées de plus de 80 ans qui à domicile et depuis ce matin, nous avons ouvert la vaccination également au personnel hospitalier, au personnel de première ligne et des centres d’hébergement pour personnes âgées", explique Sabine Stordeur de la task force vaccination.

Et les autres ?

Pour celles et ceux qui ne rentrent pas dans cette catégorie, la vaccination reste possible si on doit se rendre à l’étranger dans un pays qui exige une quatrième dose et/ou qui fixe une période de validité pour le vaccin (3 ou 6 mois, selon les pays), et que cette période est arrivée à expiration.

Si vous ne rentrez pas dans une catégorie à risque ou vous n’êtes pas soignant et que vous ne devez pas spécialement vous rendre à l’étranger, il n’y a pas spécialement de demande, constate l’Aviq.

Cependant, selon des informations que la RTBF a pu obtenir au cabinet de la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale, si une personne a fait sa troisième dose il y a plus de trois mois et qu’elle prend rendez-vous parce que, par exemple, elle a un individu fragile dans son entourage, elle ne sera pas refusée. On pourra en revanche lui signaler qu’elle n’est pas prioritaire par rapport au public cible.

Ce qui a été prévu et bien communiqué, par contre, c’est une campagne de vaccination à partir de septembre. Celle-ci sera destinée à tout le monde et étalée selon les critères suivants : d’abord les groupes à risque, comme les plus de 65 ans et les personnes ayant une immunité réduite, ensuite les personnes qui travaillent dans le secteur des soins (au sens large) et puis les 50-64 ans.

"Au terme de cette priorisation, les personnes âgées de 18 à 50 ans pourront se présenter sur base volontaire, selon les modalités décidées par leur entité fédérée. Pour les enfants et les jeunes, des données scientifiques supplémentaires sont encore attendues", précise la CIM. Vous pouvez trouver davantage d’informations sur la campagne de vaccination dans cet article.

Sujet JT du 6 juillet 2022

Sur le même sujet

Coronavirus : l'UE recommande une deuxième dose de rappel pour les plus de 60 ans

Coronavirus

Coronavirus en Belgique ce vendredi 8 juillet : les contaminations augmentent de 43 %

Coronavirus

Articles recommandés pour vous