RTBFPasser au contenu
Rechercher

Coronavirus : désaccords autour de l'ouverture des mosquées pour l'Aïd el-Adha

Coronavirus : désaccords autour de l'ouverture des mosquées pour l'Aïd el-Adha
28 juil. 2020 à 17:51 - mise à jour 28 juil. 2020 à 17:51Temps de lecture1 min
Par Belga

À l'approche de la fête islamique du sacrifice, qui aura lieu vendredi, aussi connue sous le nom de l'Aïd el-Adha ou Aïd el-Kebir, des désaccords émergent autour de la prière de cette fête dans les mosquées du pays en raison de la pandémie de coronavirus. Plusieurs instances musulmanes de Belgique recommandent la fermeture des lieux de culte à l'occasion des célébrations, contre l'avis de l'Exécutif des musulmans de Belgique (EMB), alors que le Conseil national de sécurité (CNS) a réduit de moitié la capacité d'accueil des lieux publics lundi.

L'EMB, qui est l'organe de concertation officiel des Belges musulmans, avait confirmé mercredi dernier la date de l'Aïd en exhortant les responsables des mosquées et les fidèles à respecter les gestes barrières, sans pour autant déconseiller la prière à la mosquée.

Cependant, la fédération des mosquées marocaines de Flandre a décidé, dimanche, de cesser toute activité dans ses établissements jusqu'à la fin août. Une décision saluée par le virologue Marc Van Ranst.

Stigmatisation de la communauté

Lundi, l'EMB a réagi, estimant cette communication malencontreuse "car elle incite à la généralisation et à la stigmatisation de la communauté musulmane en présentant les mosquées comme étant des foyers potentiels de contamination au coronavirus alors que des mesures sanitaires drastiques ont été imposées par les autorités et relayées par l'EMB."

Néanmoins, vu la montée inquiétante des contaminations à Anvers, l'EMB a tout de même recommandé l'annulation de la prière de la fête du sacrifice dans cette ville.

Malgré le rappel à l'ordre de l'Exécutif, la Fédération des mosquées de Bruxelles a emboîté le pas de son homologue flamande, relate Bruzz mardi. "Le CNS a limité les réunions culturelles à une centaine de personnes en intérieur, ce qui rend la célébration de la fête du sacrifice pratiquement impossible", affirme son porte-parole. "C'est pourquoi nous conseillons aux mosquées de Bruxelles de ne plus organiser de prières du vendredi jusqu'à la fin du mois d'août, pas même la prière de la fête du sacrifice."

Archive RTBF: Gilles le Suisse à la fête de l'Aïd ("7 à la Une" du 17 septembre 2019)

Sur le même sujet

30 juil. 2020 à 12:28
Temps de lecture1 min

Articles recommandés pour vous