Coronavirus

Coronavirus dans les écoles : moins de 1% des classes fermées, pas de fermeture généralisée sur la table

© Belgaimage

Quelque 350 classes - sur environ 45.000 - sont actuellement fermées pour cause de covid dans les écoles de la Fédération-Wallonie-Bruxelles, a indiqué la ministre de l'Education, Caroline Désir, mercredi matin sur Bel RTL. "Ces chiffres sont en augmentation depuis deux semaines mais ne représentent que moins de 1% de l'ensemble des classes", a-t-elle nuancé.

Il n'y a pas de scénario de fermeture généralisée

"Il n'y a pas de scénario de fermeture généralisée ou de retour à l'enseignement hybride sur la table du codeco à ce stade", a ajouté la ministre, confirmant des propos déjà tenus dans la DH.

"Nous devons absolument freiner la circulation du virus dans les écoles. C'est pourquoi le protocole de fermeture en cas de contamination dans une classe vient d'être revu", a-t-elle poursuivi. Dans ce cadre, les PSE pourront notamment de nouveau décider de fermer une classe ou une école sans attendre le tracing régional, "qui est complètement débordé". 


►►► À lire aussi : Fêtes, réunions et séjours avec nuitée annulés, salle des profs fermée… Voici les nouvelles mesures annoncées dans les écoles francophones


"Par ailleurs, les pouvoirs organisateurs peuvent également agir pour raison organisationnelle, si les choses deviennent trop compliquées à organiser sur le plan de la continuité des apprentissages", a encore indiqué Caroline Désir dans la DH.

La ministre a par ailleurs rappelé sa position sur le port du masque pour les élèves de 5 et 6e primaire: le masque est utile s'il est bien porté, ce qui pose problème pour des enfants de 10 ou 11 ans. "Et les régions ou les pays qui l'imposent aux enfants n'échappent pas à l'augmentation des contaminations".

Quid des voyages scolaires avec nuitées ?

Enfin, en ce qui concerne l'interdiction des voyages scolaires avec nuitées jusqu'au carnaval, "c'était principalement une demande des pouvoirs organisateurs",  a assuré Caroline Désir. Ces derniers craignaient en effet la lourdeur des protocoles qui auraient dû être mis en place, avec notamment la menace de rapatriement de tout le groupe dès le premier cas de covid.

Sur le même sujet:

Covid / Le casse-tête des écoles face au tracing

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous