RTBFPasser au contenu

Tarmac

Coronavirus / Comment éviter les Fake News sur le Covid-19 ?

Coronavirus / Comment éviter les Fake News sur le Covid-19 ?
16 mars 2020 à 18:183 min
Par phan avec Grégroire Ryckmans

Avec la peur qui s’installe peu à peu depuis l’annonce de la propagation du coronavirus dit le Covid-19, un bon nombre d’informations fausses ne cessent d’être partagées par certains d’entre nous.

Que tu sois sur Insta, Facebook ou Whatsapp, tu as peut-être reçu un message plein de bienveillance t’invitant à faire un test par toi-même pour savoir si tu es contaminé en retenant ton souffle, par exemple. Un autre message va même jusqu’à te conseiller de boire des boissons chaudes pour tuer le virus, etc. tout ceci est bien évidemment faux.

Mais pensant bien faire, tu as sans doute relayé cette info en la partageant à tes proches. Il faut dire que les messages du genre : "veuillez ne pas être spectateurs et envoyer à tous vos contacts et groupes " sont assez convaincants. De plus, il est tout à fait normal de vouloir alerter ceux que nous aimons en ces périodes nwaar comme dirait Dems.

Alors histoire de ne pas diffuser en masse des informations plus ou moins douteuses et qui risqueraient de te mettre en danger toi et tes proches, notre collègue de l’info, Grégoire Ryckmans t’a concocté un petit guide afin de déjouer les pièges de la désinformation.

 

1. Ne partage un message que si tu as vérifié l’information

C’est probablement le point le plus important. Si tu as un doute à propos d’un message, ne le partage pas. Comme expliqué ci-dessus, la désinformation ne fonctionne que si les fausses informations sont partagées. En voulant sensibiliser ou avertir tes amis ou ta famille, tu risques de les mettre en danger. Avant toute chose, assure-toi que l’information est fiable. Ne partage un contenu que si tu penses qu’il est vérifié et utile.

2. Vérifie si l’information est exacte

Et pour vérifier les informations, plusieurs angles d’attaque sont possibles.

2.1 Tente d’évaluer la qualité du message

Si un message est écrit avec un ton alarmiste et contient par exemple : "Attention", "Ce que l’on vous cache", "Alerte"… ces éléments doivent te mettre en garde, effectivement. Faire peur est l’un des moteurs des créateurs de Fake News et doit te mettre en alerte sur la suite du message. Les fautes d’orthographe repérées dans un texte qui se prétend officiel peuvent aussi être un indice de désinformation.

2.2 Vérifie les sources

Qui est vraiment l’auteur du message ? La source citée est-elle la bonne ?

Pour tenter de se rendre légitimes, les fausses informations mettent en avant des sources prétendues : "Des médecins japonais", "L’université de Stanford", "Le département de santé canadien".

Si le message est bien publié par l’une de ses "références" et est important, il doit alors probablement avoir été publié ailleurs sur le Web. tu peux copier/coller le texte dans un traducteur automatique en ligne, comme Deepl. Une fois le texte traduit en anglais (si la source prétendue est anglophone), tu peux le coller dans un moteur de recherche comme Google.

Les résultats affichés devraient t’aider à voir si la source comme "l’université de Stanford", par exemple a bien publié une étude indiquant que des auto-tests peuvent être réalisés. Dans ce cas, une recherche avec les mots-clés : "Stanford university covid-19 test breathing" renvoie vers un article dans lequel est épinglé ce Tweet de l’université américaine.

Misinformation about COVID-19 symptoms and treatment falsely attributed to Stanford is circulating on social media and in email forwards. It is not from Stanford. Official information from Stanford is available at http://healthalerts.stanford.edu. – @Stanford

L’information ne provient donc pas de l’université de Stanford. Il s’agit ici d’une fausse information.

2.3 Cherche à recouper l’information

L’information que je viens de lire a-t-elle été publiée par des sources crédibles ? C’est l’une des questions que tu dois te poser en premier lieu aussi. Si une information essentielle pour lutter contre le Covid-19 devait permettre de lutter efficacement contre la maladie, les organismes de santé seraient les premiers à vouloir répandre la nouvelle (logique !). Les médias seraient également particulièrement attentifs à livrer cette information essentielle et vérifiée à leurs publics.

Bref, si l’information ne se trouve sur aucun média de qualité, il y a de forte chance qu’elle n’ait pas encore été confirmée ou qu’elle soit fausse. Sois vif et reste vigilant !

La suite du guide est à lire par ici

 

Articles recommandés pour vous