Coronavirus : Bruxelles élargit sa prime de fermeture, lance d'autres aides pour taxis et entrepreneurs

Coronavirus : Bruxelles élargit sa prime de fermeture, lance d'autres aides pour taxis et entrepreneurs

© Tous droits réservés

Le gouvernement bruxellois s'est accordé jeudi sur une nouvelle batterie de mesures pour soulager les entreprises et divers indépendants dont l'activité souffre de l'actuelle crise du coronavirus, alors que les mesures globales de confinement qui ralentissent l'économie ont été prolongées cette semaine par le Conseil national de sécurité (jusqu'au 3 mai). La "prime de fermeture" bruxelloise, une prime unique de 4.000 euros, est ainsi élargie à quelques secteurs supplémentaires qui se trouvaient jusqu'à présent dans le flou, et une autre prime unique, de 2.000 euros, a été imaginée pour les entrepreneurs et petites entités qui ont vu leurs rentrées financières fortement impactées.

Cette nouvelle prime de 2.000 euros devrait toucher un large champ de petites sociétés (entreprises de maximum 5 ETP), artisans, petits indépendants, ... qui étaient toujours en droit de travailler (sans obligation de fermer, donc), mais dont la clientèle ou l'activité s'est fortement clairsemée ces dernières semaines, explique-t-on au cabinet de la secrétaire d'Etat à la transition économique, Barbara Trachte.

Les membres du gouvernement régional ont trouvé un accord de principe sur le périmètre et le budget de cette nouvelle prime, qui mobilisera un total de 102 millions d'euros, mais les conditions exactes encadrant son octroi doivent encore être déterminées.

Aide supplémentaire aux commerces et société

Par ailleurs, le champ des commerces et sociétés obligés de fermer à la suite des mesures édictées par le Conseil national de sécurité, et qui ont droit à la prime bruxelloise "de fermeture" décidée le mois dernier, est élargi.

Globalement, cette prime de 4.000 euros par siège d'exploitation bruxellois concerne les entreprises de maximum 50 ETP (équivalents temps plein) des secteurs de l'horeca, du divertissement, du tourisme et du commerce. La possibilité de demande de la prime avait été ouverte la semaine dernière, via le site www.primecovid.brussels. Les critères se basent sur une liste définie de codes NACE TVA, qui a été élargie jeudi pour comprendre également les "loueurs de vidéocassettes et de disques vidéos", les carwashs, les librairies-papeteries et les agences immobilières.

Aide aux taxis

Les taxis sont également entendus. Ceux-ci peuvent, depuis le début du confinement, continuer de rouler, car ils relèvent selon le fédéral d'un secteur essentiel. Mais le nombre de leurs clients a drastiquement baissé, vu les restrictions de déplacement de la population. Le secteur avait récemment appelé à l'aide.

Le gouvernement bruxellois annonce jeudi qu'il va lancer une aide unique de 3.000 euros par exploitant. Les exploitants de taxis et de voitures louées avec chauffeurs sont concernés, pour peu qu'ils aient une autorisation d'exercer en Région bruxelloise. Le budget estimé pour supporter cette mesure est d'environ 4,5 millions d'euros, communique le gouvernement Vervoort.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus