Coronavirus aux États-Unis : le taux de chômage au plus haut depuis les années 1930

Coronavirus aux États-Unis : le taux de chômage au plus haut depuis les années 1930

© Geir Solvang - Getty Images/iStockphoto

08 mai 2020 à 12:47 - mise à jour 08 mai 2020 à 13:10Temps de lecture2 min
Par Belga

L’économie américaine a détruit 20,5 millions d’emplois au mois d’avril, du jamais vu en si peu de temps, et le taux de chômage a bondi à 14,7%, au plus haut depuis les années 1930, selon les données du département du Travail publiées vendredi.

Cette hausse, la plus élevée depuis la création de ces données en 1948, est due à la mise à l’arrêt brutal de l’économie face au Covid-19.

"L’emploi a fortement chuté dans tous les principaux secteurs, avec des pertes d’emplois particulièrement importantes dans les loisirs et l’hôtellerie", précise le département du Travail dans un communiqué.

Pas une surprise

Le nombre de personnes sans emploi est passé de 15,9 millions à 23,1 millions. Par ailleurs, le nombre de personnes qui occupent un emploi à temps partiel pour des raisons économiques a presque doublé, et atteint 10,9 millions.

Le taux de chômage de mars était de 4,4%.

Au cœur de la crise financière de 2009, le taux de chômage avait été, au plus haut, de 10,1%.

Les chiffres catastrophiques de l’emploi au mois d’avril étaient "attendus" et sont "sans surprise", a réagi dans la foulée le président américain Donald Trump. "C’était tout à fait attendu et sans surprise", a déclaré M. Trump sur la chaîne Fox News. "Même les démocrates ne rejettent pas la faute sur moi là-dessus", a assuré le dirigeant de la première puissance mondiale.

"Le 17 mars, c'était mon dernier jour de travail. Je travaille chez Macy's. Ils nous ont dit que nous allions fermer pendant deux semaines, que nous devions rouvrir le 1er avril mais que ce n'était pas possible. Alors le 28 ou le 29 mars, ils nous ont envoyé un mail indiquant que nous allions être mis à pied et que nous devions demander des allocations de chômage, ce que j'ai fait le jour même. Et depuis le 29 mars, je suis en attente sans aucune mise à jour de ma demande auprès de l'agence pour l'emploi, témoigne cette employée. J'ai essayé d'appeler tous les jours pendant les deux semaines suivantes et je n'ai eu aucune réponse parce que les lignes étaient occupées, ou parce que j'ai attendu trois heures et que tout à coup, l'appel a été coupé. C'était très frustrant d'appeler, appeler, appeler, sans pouvoir obtenir la moindre information ou réponse de l'agence de chômage", se désole-t-elle.

Coronavirus aux États-Unis : le taux de chômage au plus haut depuis les années 1930

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet