RTBFPasser au contenu

Monde

Coronavirus au Royaume-Uni : démission d'un secrétaire d'État dans la foulée des fraudes liées au Covid

Chambre des Lords, image d'illustration.

Un secrétaire d'Etat britannique au Trésor, Theodore Agnew, a démissionné lundi après les révélations de fraudes massives sur des prêts gouvernementaux d'urgence aux entreprises pendant la pandémie, fustigeant les "erreurs de débutant" de l'administration.

Cinglant, il a déclaré lors d'une allocution à la Chambre des Lords dont il est un membre, que le Trésor britannique semble avoir "peu de connaissance ou d'intérêt" dans les conséquences de la fraude sur notre société.

Il s'exprimait à la Chambre des Lords pour y apporter des éclaircissements sur plus de 4 milliards de livres de fraudes sur des prêts liés au Covid-19.

"La supervision du ministère des Entreprises et de la Banque britannique des affaires a été rien moins qu'affligeante", a-t-il encore asséné.

D'après lui, des "erreurs de débutant" ont été faites, comme octroyer des prêts à plus de mille entreprises qui n'étaient "même pas en activité quand le Covid-19 est arrivé".

"Étant donné que je suis le ministre de la lutte contre la fraude, il serait malhonnête que je reste à un poste que je suis incapable de faire correctement", a-t-il déclaré.

Il a ajouté que c'était "la raison pour laquelle (il avait) décidé avec tristesse de donner (s)a démission de secrétaire d'État au Trésor et du cabinet du Premier ministre".

Cette décision a été saluée par ses pairs conservateurs comme travaillistes comme un signe de rare intégrité.

Le bureau du Premier ministre a déclaré que les fraudes étaient "inacceptables".

En décembre, le contrôleur des comptes britanniques avait mis en avant le "haut niveau" de fraude dans un programme de prêts d'urgence, estimée à 4,9 milliards de livres par le gouvernement, jugeant "inadéquates" les mesures prises par l'exécutif pour en récupérer une partie.

Articles recommandés pour vous