Coronavirus

Coronavirus au Canada : le vaccin de Moderna désormais autorisé pour les moins de 5 ans

Image d'illustration

Le ministère de la Santé du Canada a autorisé jeudi l'utilisation du vaccin contre le Covid-19 de Moderna pour les enfants de six mois à 5 ans, une première dans le pays pour cette tranche d'âge. Environ 1,7 million d'enfants, parmi les 38 millions d'habitants au Canada, sont désormais admissibles à la vaccination contre le Covid.

"Après un examen scientifique rigoureux et indépendant des données probantes, Santé Canada a déterminé que les avantages de ce vaccin pour les enfants de 6 mois à 5 ans l'emportent sur les risques", a précisé le ministère, dans un communiqué.

Un quart de la dose des adultes

"Santé Canada a autorisé une série primaire de 2 doses de 25 microgrammes chacune, la deuxième dose devant être administrée 4 semaines après la première. Cela équivaut à la moitié de la dose autorisée pour les enfants de 6 à 11 ans et au quart de la dose autorisée pour les personnes de plus de 12 ans", a-t-il ajouté.

Son efficacité était "comparable" à celle observée pour les personnes de 18 à 25 ans durant l'essai clinique.

L'entreprise américaine s'est félicitée de pouvoir offrir cette possibilité de vaccination "pour protéger ces très jeunes enfants, un groupe à risque élevé d'infection" et qui ne peut pas toujours porter le masque. 

L'autorisation au Canada du vaccin, appelé Spikevax, pour cette tranche d'âge tombe environ un an et demi après celle des adultes, en décembre 2020.

Les Etats-Unis ont lancé leur campagne de vaccination des moins de cinq ans en juin.

Reprise du dépistage aléatoire

En outre, le gouvernement canadien a annoncé la reprise du dépistage aléatoire, à compter du 19 juillet, pour les voyageurs aériens vaccinés arrivant dans les quatre principaux aéroports du Canada (Montréal, Toronto, Vancouver et Calgary).

Les tests auront désormais lieu à l'extérieur des aéroports, en magasins et pharmacies ou lors d'un rendez-vous virtuel d'autodépistage. 

"Nous devons maintenir les mesures liées au dépistage aux frontières puisque c'est ainsi que nous suivons l'importation du virus responsable de la COVID-19 et des variants préoccupants", a indiqué le ministre de la Santé, Jean-Yves Duclos, à propos de cette mesure qui avait été suspendue le 11 juin.

En cas de résultat positif, le voyageur devra s'isoler pendant une durée de 10 jours à compter du résultat.

Sur le même sujet

Coronavirus : le chiffre d'affaires de Moderna en hausse, mais pas ses profits

Economie

Coronavirus dans le Pacifique : La Micronésie perd son statut de pays épargné par la maladie

Coronavirus

Articles recommandés pour vous