RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

COP26 : "Un accord imparfait" mais "de notables motifs de satisfaction", estime la ministre de l'Environnement Zakia Khattabi

La ministre fédérale du Climat, Zakia Khattabi, lors de l'embarquement dans le train vers la COP26 à Glasgow, le 30 octobre à la Gare de Bruxelles-Sud.
13 nov. 2021 à 21:25Temps de lecture1 min
Par Belga

"Il y a beaucoup à dire sur l'accord. Des déceptions, mais également de notables motifs de satisfaction. A nous désormais de tirer le meilleur parti des différents éléments de l'accord", a réagi samedi soir la ministre belge du Climat, Zakia Khattabi, depuis Glasgow, quelques heures après que la COP26 ait officiellement abouti à un accord.

Cette dernière se réjouit notamment que l'objectif de 1,5°C inscrit dans l'accord de Paris ait été bétonné et que les règles de collaboration au niveau international aient été définies. "Ces règles, fixées après six ans de discussion, contribueront à garantir la transparence et la responsabilité des parties et par là contribuer à une plus grande confiance réciproque dans le processus", a-t-elle souligné. 

La ministre salue également la référence à la transition juste; la reconnaissance de l'importance de l'intégrité de tous les écosystèmes et celle du rôle que jouent les peuples indigènes, les jeunes, les femmes ou plus généralement la société civile.

Toutefois, l'accord ne fait pas l'unanimité. La militante climatique suédoise Greta Thunberg a d'ailleurs dénoncé une COP26 faite de "bla-bla-bla". "Cet accord est imparfait. Il s'agit d'un compromis entre 197 Etats", a de son côté évoqué la ministre belge en mettant en avant des "fondations de politiques plus ambitieuses".

"Il appartient désormais à toutes les régions et à tous les États d'assumer leurs responsabilités. Je choisis pour ma part de me tourner vers l'avenir et d'en tirer le meilleur parti pour plus d'ambition et d'actions concrètes, dans l'intérêt de toutes et de tous, aujourd'hui et demain, ici et ailleurs", a conclu Zakia Khattabi.

 

Sur le même sujet:

Sur le même sujet

Maroc: asséché, le fleuve Moulouya n'atteint plus la mer et menace la biodiversité

COP26 : la Chine justifie d'avoir défendu une réduction plutôt qu'une sortie du charbon

Climat

Articles recommandés pour vous