Info

Contestation au Canada : Biden prévient Trudeau des "conséquences sérieuses" du blocage canadien

Manifestation dans les rues d'Ottawa, le 10 février 2022
11 févr. 2022 à 18:47 - mise à jour 11 févr. 2022 à 20:55Temps de lecture2 min
Par AFP

Joe Biden a prévenu le Premier ministre canadien Justin Trudeau lors d'un appel des "conséquences sérieuses" du blocage par des manifestants anti-mesures sanitaires de la frontière avec les Etats-Unis, a annoncé la Maison Blanche vendredi.

"Le président s'est dit préoccupé par le fait que les entreprises et les travailleurs américains subissent des conséquences sérieuses, notamment des ralentissements de la production, une réduction des heures de travail et des fermetures d'usines", a indiqué l'exécutif américain dans un communiqué.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau était sous pression vendredi après le coup de semonce de Washington qui lui demande de mettre fin aux convois de manifestants anti-mesures sanitaires qui bloquent les frontières, une situation qui a poussé l'Ontario à déclarer l'état d'urgence. Justin Trudeau doit s'exprimer vendredi sur la crise qui secoue le Canada depuis plusieurs semaines.

Les Etats-Unis ont appelé jeudi le Canada à employer les "pouvoirs fédéraux" notamment pour résoudre le blocage du pont Ambassador qui relie l'Ontario et la ville américaine de Detroit aux Etats-Unis, un axe commercial essentiel.

Sa fermeture depuis lundi a rapidement eu des répercussions économiques notamment sur l'industrie automobile des deux côtés de la frontière, ce qui a fait réagir les Etats-Unis.

Vendredi matin, le Premier ministre de l'Ontario, province où se trouve le pont Ambassador mais aussi la capitale fédérale Ottawa, a déclaré l'état d'urgence en raison des manifestations "illégales" qui se tiennent depuis deux semaines.

Washington a proposé son "aide pleine et entière". Deux autres axes frontaliers sont également bloqués: le premier, à Emerson, relie le Manitoba au Dakota du Nord, tandis que le second est situé en Alberta.

Manque de leadership

Cette pression du puissant voisin américain est venu s'ajouter pour Justin Trudeau à celle des partis d'opposition canadiens qui accusent le Premier ministre d'inaction dans le dossier. 

"Le problème, c'est qu'au départ Justin Trudeau a jeté de l'huile sur le feu en mettant tous les manifestants dans le même sac, puis il est resté silencieux pendant cinq jours et maintenant il ne semble pas prendre ses responsabilités", explique Daniel Béland, politologue de l'université McGill à Montréal.

Sur le même sujet

Pourparlers sur l'Ukraine : les chefs d'état-major russe et américain se sont parlé au téléphone

Monde

Articles recommandés pour vous