RTBFPasser au contenu

Mobilinfo

Contacts : Vis ma vie de personne malvoyante

Contacts

Vis ma vie de personne malvoyante

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

21 juin 2022 à 09:092 min
Par Commissaire Olivier Quisquater

Dans ce nouveau Contacts, nous avons rendu visite à une personne malvoyante, afin que celle-ci nous explique ses difficultés lors des déplacements.

Il est clair que la plupart d’entre nous sommes peu sensibilisés aux problèmes des personnes à mobilité réduite, et certainement aux personnes qui ont une très mauvaise vue. Quand on pense " handicap ", on imagine tout de suite une personne en chaise roulante. Le code de la route lui-même utilise un pictogramme de chaise roulante pour le panneau dédié aux emplacements de stationnement réservés aux personnes qui sont reconnues officiellement comme pouvant en bénéficier. Ce qui est assez réducteur, finalement, car il y a divers types de handicaps, dont certains ne se voient même pas de l’extérieur, comme les problèmes cardiaques. Attention donc à ne pas juger trop vite les utilisateurs de ces places de stationnement uniquement sur leur aspect extérieur.

Pour en revenir aux malvoyants et non-voyants, ceux-ci ont des problèmes spécifiques dans la circulation.

Par exemple, comme ils ne distinguent pas les feux pour piétons, sans le signal sonore pour les déficients visuels qui est mis sur les feux récents, ils ne peuvent compter que sur leur ouïe pour savoir si le feu est devenu vert pour eux. Les autres traversées se font aussi complètement à l’ouïe… Avouez que ça vous ferait une peur bleue de traverser " à l’aveugle " en vous fiant uniquement à ce qu’entendent vos oreilles !

Quant à la canne blanche, celle-ci est vraiment l’accessoire essentiel pour que les autres usagers puissent repérer la personne déficiente visuelle et ainsi adapter leur comportement. Il existait auparavant une canne jaune pour les malvoyants, mais elle a disparu en 2006.  La canne blanche est désormais octroyée à toute personne déficiente visuelle de 60% au moins, selon le barème officiel belge des invalidités. La canne pourra également être octroyée aux personnes qui ne remplissent pas cette condition mais qui produisent un certificat d’un médecin ophtalmologue en réadaptation.

D’une manière générale, chacun d’entre nous peut faire des efforts pour faciliter les trajets des personnes déficientes visuelles. Voici une liste non-exhaustive de comportement à éviter ou à favoriser :

  • Ne laissez pas vos poubelles ou autres déchets en attente de ramassage au milieu du trottoir, si possible, alignez-vous sur ce que font les voisins.
  • Ne placez pas d’obstacles en hauteur que la canne blanche ne peut repérer, comme certains oriflammes publicitaires
  • Vous pouvez proposer votre aide pour une traversée ou un passage dans un endroit compliqué, mais n’imposez pas cette aide.
  • En tant que conducteur, la vision d’une canne blanche doit vous inciter à la plus grande prudence et à la courtoisie.
  • S’il fallait encore vous le rappeler, n’abandonnez pas les déjections de vos chiens, elles sont impossibles à éviter pour les déficients visuels ! (ce n’est pas super agréable non plus sur les roues d’une chaise roulante…)

 

Les gestionnaires de voirie font des efforts ces dernières années au profit des personnes déficientes visuelles. Principalement, les nouveaux feux sont équipés de signaux sonores et des dalles tactiles guident les traversées.  Mais comme le chemin est encore long, c’est à chacun de se monter attentif à ceux qui en ont besoins.

Contacts

Articles recommandés pour vous