RTBFPasser au contenu
Rechercher

Mobilinfo

Contacts : vis ma vie de cyclotouriste…

Contacts

Vis ma vie de Cyclotouriste

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

20 juil. 2022 à 11:35Temps de lecture2 min
Par Commissaire Olivier Quisquater

Notre Contacts "Vis ma vie de cyclotouriste" a donné la parole à une cycliste qui a pris goût aux vacances à bicyclette. On parle donc bien ici d’un type de cyclotourisme qui n’est pas toujours celui auquel on pense en premier, le terme étant aussi utilisé pour les amateurs de vélo qui font des sorties sportives, seul ou en groupe organisés.

L’appellation est la même, mais le matériel et les objectifs sont différent. Le cyclotouriste purement sportif n’emporte pas de bagages et vise souvent à tenir une bonne moyenne en s’imaginant par moment sur les routes du Tour de France.

Par contre, le cyclotouriste " vacancier " part pour de grandes distances et loge en route. La vitesse n’est qu’accessoire. Et forcément, le matériel est adapté pour supporter à la fois la charge des bagages et pour circuler sur toutes sortes de routes et chemins.

Dans l’émission, notre cyclotouriste au long cours se confie sur les difficultés rencontrées. D’un pays ou d’une route à l’autre, l’infrastructure peut être plus ou moins adaptée, les automobilistes plus ou moins patients et prudents. Ses principaux conseils aux autres cyclotouristes : soigner sa visibilité, prendre sa place sur la chaussée avec assurance et utiliser un matériel de qualité. Et aux autres conducteurs : un peu de patience et de prudence, particulièrement lors des dépassements.

Profitons d’ailleurs de l’occasion pour rappeler les règles du code de la route à propos du dépassement des cyclistes. Comme n’importe quel autres dépassement, il faut satisfaire à différentes conditions. Tout d’abord, " tout conducteur qui effectue un dépassement doit s'écarter autant que de besoin du conducteur à dépasser ". Mais pour les cyclistes, on a ajouté une norme minimale précise, puisqu’il faut laisser un écart d’au moins 1m en agglomération et 1m50 hors agglomération entre soi et le cycliste à côté duquel on passe, peu importe que celui-ci soit sur la chaussée ou sur une piste cyclable adjacente. Il est évident que frôler un cycliste peut le déséquilibrer, c’est une des raisons de cette règle.

Avant de dépasser par la gauche, tout conducteur doit également s’assurer qu’il peut le faire sans danger pour lui-même comme pour les autres. Pour le dépassement d’un cycliste, il faut être certain qu’on ne risquera pas de devoir se rabattre trop vite et ainsi lui couper brutalement la route. Pour cela, il faut notamment une bonne visibilité sur le trafic qui vient d’en face. Rappelons aussi que même si un cycliste est plus lent, ça n’autorise pas les autres conducteurs à franchir les lignes blanches continues pour le dépasser ! La patience est donc de mise.

Du côté du cycliste, rappelons que celui-ci doit tenir la droite à peu près partout. " A peu près partout ", car il y a des exceptions, par exemple dans les rues cyclables et les ronds-points, où tenir la droite n’est pas exigé, c’est bon à savoir ! Et serrer à droite doit être compris de manière raisonnable. La place idéale du cycliste sur la chaussée correspond grosso modo à l’endroit où se situent les roues de droite des véhicules à moteur en circulation. Circuler trop près du bord de la chaussée ou des voitures en stationnement comporte divers risques, comme l’ouverture de portières par des passagers de voitures distraits, une cause d’accident classique pour les cyclistes qui serrent trop la droite…

Et enfin, si piste cyclable il y a, elle doit être empruntée sauf si elle n’est pas praticable. Quelques gravillons ou petites irrégularités du revêtement ici ou là ne sont pas une bonne excuse pour décréter que l’ensemble de la piste cyclable n’est pas praticable. Et vis-à-vis des autres conducteurs, c’est aussi une question de courtoisie de rouler là où c’est prévu…

Articles recommandés pour vous