Monde

Conflit israélo-palestinien : violences et victimes à déplorer en Cisjordanie et à Jérusalem-Est

La police israélienne boucle la scène d'une attaque par balle à un poste de contrôle près du camp de réfugiés de Shuafat, dans l'est de Jérusalem annexé par Israël, le 8 octobre 2022.

© AFP

Deux Israéliens ont été blessés par balles samedi à un point de contrôle à Jérusalem-Est occupée, a rapporté la police israélienne en parlant d’une attaque "terroriste". Une troisième personne dont la nationalité n'est pas précisée a été touchée par des "éclats", selon le Magen David Adom (Mada), l'équivalent israélien de la Croix-Rouge.

Un porte-parole de la police a indiqué qu’un "terroriste avait tiré sur deux Israéliens, les blessant grièvement" à un barrage près du camp de réfugiés palestiniens de Chouafat.

"Les forces de police israéliennes sont actuellement à la recherche d’un suspect qui a fui" le lieu de l’attaque, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Un journaliste de l’AFP a vu une femme vêtue d’un uniforme militaire en train d’être soignée dans une ambulance qui a quitté les lieux.

Jérusalem-Est est le secteur oriental de la Ville sainte occupé par Israël depuis 1967.

Les Palestiniens ambitionnent de faire de Jérusalem-Est, la capitale d’un futur Etat.

 

Vers un "point de non-retour"?

Deux adolescents Palestiniens ont été tués par balles samedi dans un nouveau raid de l’armée israélienne en Cisjordanie occupée, au lendemain de la mort de deux Palestiniens par des tirs israéliens, selon une source officielle palestinienne.

Face à ces violences en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis plus de 50 ans, l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas a appelé les Etats-Unis à "accentuer la pression sur Israël pour qu’il cesse sa guerre totale contre le peuple palestinien".

Les opérations israéliennes "mèneront à une explosion et à un point de non-retour, ce qui aura des conséquences dévastatrices pour tous", a averti Nabil Abou Roudeina, porte-parole du président Abbas, dans un communiqué publié par l’agence de presse officielle palestinienne Wafa.

Dans un communiqué, le ministère palestinien de la Santé a indiqué que deux Palestiniens avaient été tués et 11 blessés "par des balles tirées par les forces de l’occupation (israélienne) à Jénine", dans le nord de la Cisjordanie.

Il a identifié les morts comme Ahmad Daraghmeh, 16 ans, et Mahmoud al-Sousse, 18 ans.

Le mouvement palestinien Jihad islamique, installé dans la bande de Gaza, un territoire palestinien sous blocus israélien depuis plus de 15 ans, a présenté les deux adolescents comme "ses martyrs".

L’autre mouvement islamiste palestinien Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a salué la "résistance en Cisjordanie" face aux troupes israéliennes.

L’armée israélienne a affirmé avoir effectué un raid à Jénine pour arrêter un Palestinien de 25 ans, soupçonné d’être membre du Jihad islamique et d’avoir tiré sur des soldats.

"Lors de l’opération, des dizaines de Palestiniens ont lancé des engins explosifs et des cocktails Molotov contre des soldats israéliens, qui ont été aussi la cible de tirs", a-t-elle indiqué dans un communiqué. "Les soldats ont riposté en tirant des balles réelles en direction des suspects armés."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous