RTBFPasser au contenu

Monde

Conflit en Ukraine : le risque de conflit est "réel", avertit le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg

Conflit en Ukraine : le risque de conflit est "réel", avertit le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg
07 janv. 2022 à 16:51 - mise à jour 07 janv. 2022 à 17:522 min
Par Belga

L'Otan s'inquiète du risque réel de conflit en Ukraine avec la poursuite du renforcement militaire de la Russie à ses frontières et doit se préparer à un échec de la diplomatie, a averti vendredi le secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg.

"Le renforcement militaire de la Russie se poursuit autour de l'Ukraine et est accompagné d'un discours menaçant de Moscou si ses exigences ne sont pas acceptées. Or, elles sont inacceptables et le risque d'un nouveau conflit est réel", a-t-il déclaré à l'issue d'une réunion en visioconférence avec les ministres des Affaires étrangères des pays de l'Alliance.


►►► À lire aussi : Ukraine : la justice gèle les avoirs de l’ex-président Petro Porochenko dans une enquête pour haute trahison


Les ministres des Affaires étrangères de l'Otan se réunissaient vendredi à Bruxelles pour arrêter leur position collective dans le cadre des prochaines discussions avec Moscou visant à désamorcer les tensions concernant l'Ukraine.

Pourparlers américano-russes

Des pourparlers américano-russes doivent s'ouvrir lundi à Genève pour désamorcer le risque d'une intervention russe en Ukraine. Moscou a en outre accepté de participer jeudi à une réunion du Conseil Otan-Russie, la première depuis l'été 2019. "C'est un signal positif car les tensions sont élevées", a souligné Jens Stoltenberg.

"L'Otan engagera avec la Russie un dialogue de bonne foi, qui portera sur le fond, mais nous devons aussi être préparés à la possibilité d'un échec de la diplomatie", a-t-il averti. "Aucune discussion sur la sécurité de l'Europe ne se tiendra sans les Européens à la table des négociations", a-t-il insisté.


►►► À lire aussi : Conflit en Ukraine : Josep Borrell, en visite sur la ligne de front, promet le "plein soutien" de l’UE


"Si la Russie décide d'utiliser des moyens militaires contre un voisin, elle sera frappée par des sanctions économiques et politiques sévères", a ajouté Jens Stoltenberg. Mais l'Otan n'interviendra pas militairement, car l'Ukraine n'est pas un pays membre de l'Alliance, a-t-il répété.

L'Alliance se prépare toutefois à renforcer sa présence militaire sur son flanc est. "Nous avons des capacités significatives", a souligné Jens Stoltenberg, en rappelant que l'Otan avait une force de réaction rapide de 40.000 personnes.

Les ministres des Affaires étrangères de l'Otan se réunissaient vendredi à Bruxelles pour arrêter leur position collective dans le cadre des prochaines discussions avec Moscou visant à désamorcer les tensions concernant l'Ukraine.

Sur le même sujet

12 janv. 2022 à 05:18
3 min
11 janv. 2022 à 10:40
2 min

Articles recommandés pour vous