Confinement en Belgique : la surcharge des hôpitaux a pu être évitée, mais il ne faut pas relâcher les efforts

Loading...
14 avr. 2020 à 10:51 - mise à jour 14 avr. 2020 à 11:17Temps de lecture2 min
Par Johanna Bouquet

Chaque jour, à 11h, le centre de crise interfédéral de lutte contre le coronavirus établit un bilan. Ce mardi, on compte 242 nouvelles hospitalisations en 24h. 161 personnes ont pu sortir de l’hôpital et au total, ce sont 5336 personnes qui sont l’Hôpital, dont 1223 lits en unité de soins intensifs. Il n'y a pas de saturation des structures hospitalières.

Pas de surcharge, mais une charge intense

Ceci est dû à deux éléments : le premier c’est que nous avons pu augmenter notre capacité d’accueil, à savoir le nombre d’unité de lits en soins intensifs. Le second, dit Emmanuel André, porte-parole du centre de crise, c’est que nous avons mis en place les mesures nécessaires. "En Belgique, nous avons traversé une période extrêmement intense et il y a encore énormément de personnes qui sont hospitalisées et qui sont aujourd’hui aux soins intensifs", rappelle Emmanuel André.

C’est pourquoi, le porte-parole, également médecin, tient tout de même à effectuer un petit rappel des choses. "Nous avons pu éviter la situation de surcharge. Mais il faut bien garder à l’esprit que si nous relâchons tous les efforts aujourd’hui, alors que les hôpitaux sont déjà très chargés, inévitablement nous nous retrouverons dans une situation" qui pourrait être aussi grave que celles en Italie ou en Espagne (c’était la question posée).

Coronavirus : la surcharge de nos hôpitaux constitue-t-elle toujours un risque ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Ceci n'est pas un pic, c'est une diminution

Coronavirus : sommes-nous sur un plateau ou une diminution des hospitalisations ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Ces efforts importants et les mesures prises ont pu éviter la surcharge des hôpitaux et donc par là aussi la venue d’un pic brutal qui aurait eu l’effet d’un coup de marteau.

Pourtant la question du pic de l’épidémie a été dans tous les esprits. Quand allons-nous atteindre le pic ? C’était la question récurrente. Oui, parce que ce pic, ce coup de marteau, aurait pu signifier le début de la fin de la crise du coronavirus.


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


Mais, avec les mesures de confinement adoptées et l’augmentation des capacités des structures hospitalières, explique le centre de crise, nous avons pu éviter le coup de marteau. "La situation en Belgique n’est pas celle d’un plateau mais celle d’une diminution lente, qui à l’air de se confirmer. Nous nous attendons à ce que cette diminution soit maintenue et certainement si nous continuons nos efforts et que nous coordonnons nos efforts pour limiter la transmission du virus dans notre communauté", explique Emmanuel André.


►►► Lire aussi : Coronavirus : pourquoi tant de gens bravent le confinement ?


Et d’ajouter, "il faut éviter une résurgence de l’épidémie".

Combien de temps durera cette diminution ? "Seul l’avenir nous le dira". Mais là encore, insiste le centre de crise, seuls les efforts que nous fournissons aujourd’hui peuvent avoir un réel impact sur la force du coronavirus.

Loading...

Coronavirus : bilan du nombre de cas en Belgique au 14/04/2020

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement