RTBFPasser au contenu

C'est vous qui le dites

Comprenez-vous la colère des profs ?

Comprenez-vous la colère des profs ?
10 févr. 2022 à 10:312 min
Par C'est vous qui le dites

Les enseignants sont en colère et le font savoir ce jeudi. Certains sont en grève aujourd’hui et se réuniront devant le bâtiment de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour réclamer une hausse des salaires et des meilleures conditions de travail. Ils sont plusieurs à parler d’une profession qui n’attire pas les jeunes enseignants ce qui en pousse certains à devoir enseigner une matière qui n’est pas la leur à la base, simplement pour combler le manque de personnel. Un professeur parle du comportement des élèves aussi dans le journal Le Soir, en regrettant qu’ils soient aujourd’hui à l’école parce qu’ils doivent y être et non plus parce qu’ils sont désireux d’apprendre, ce qui complique encore plus l’apprentissage.

Vous comprenez la colère des profs ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

Getty Images

"Ils sont suffisamment payés"

Antonio, un auditeur de Châtelineau, est intervenu à ce sujet sur notre antenne :"Je peux comprendre la colère des enseignants. C’est vrai qu’avec la génération actuelle, le métier ne doit pas être facile et c’est malheureusement une question d’éducation. Et je suis d’accord que certaines règles sont stupides." 

Il y a le ras-le-bol chez les parents et chez les enseignants

"Mais au niveau des conditions salariales, je ne suis pas d’accord. Je suis commercial et je gagne 2200 euros/mois, certains enseignants font 15-20h par semaine et qu’ils ont le même salaire que moi qui travaille 38h. Ils sont suffisamment payés."

© Tous droits réservés

"Il ne faut pas croire qu’on se tourne les pouces"

Du côté de Bernissart, Noël nous partage son avis : "Je comprends les enseignants. Cela me révolte que certaines personnes aient toujours la vision de l’enseignant qui a 4 mois de congé par an. Les enseignants s’occupent de 30 enfants, quand ils rentrent chez eux, ils doivent encore faire les préparations du lendemain, sans parler du stress avec la situation sanitaire. Lorsqu’ils étaient à la maison à cause du Covid, les parents étaient débordés et ne s’en sortaient pas, ils n’avaient pourtant pas autant d’enfants à gérer que les enseignants. Il ne faut pas critiquer quand on ne connaît pas la profession, il ne faut pas croire qu’on se tourne les pouces."

Getty Images

"Mon rôle est d’instruire"

Le débat se termine à Evere, chez Isabelle : "Je suis enseignante depuis 38 ans, c’est une profession que j’adore, mais je suis en colère. Les circulaires de Caroline Désire changent tout le temps et sont incohérentes sur le port du masque obligatoire et les parents nous agressent à la sortie de l’école. Les décrets changent quasi chaque année et les parents ne comprennent pas. Il y a une fracture entre l’éducation que les parents doivent donner, le manque de respect et le manque de moyens que nous avons. Mon rôle est d’instruire, les parents doivent éduquer et certains, pris par leur travail, ne pensent pas qu’il faut éduquer."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Articles recommandés pour vous