RTBFPasser au contenu

La vie du bon côté

Comment se libérer du sentiment d’abandon et des angoisses de séparation

Comment se libérer du sentiment d’abandon et des angoisses de séparation

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les sources de séparation et les formes d’abandon sont multiples dans la vie de l’enfant et peuvent déboucher sur des addictions, des colères et des sentiments de rejets dans la vie adulte. Roger Fiammetti, kinésithérapeute et ostéopathe, est l'invité de ce podcast.

 

Chaque grande étape de la vie nous soumet à un passage, à un changement, à un abandon, à une séparation. Cela ne se fait pas sans mal, et notre aptitude à gérer la situation dépend de la qualité de l’attachement affectif au début de la vie. Selon notre bagage émotionnel, nous aborderons les séparations avec notre sensibilité, nos peurs, nos craintes et nos phobies.

 

L'expérience de la vie intra-utérine

Nous omettons les 9 mois de notre vie intra-utérine lorsque nous disons notre âge. Nous devrions ramener la date de naissance à la conception de l’enfant; nous occultons trop ces semaines de gestation. Durant cette période cruciale, la femme enceinte va établir un rapport direct avec le fœtus. La peur peut s'interposer comme un mur entre la mère et son enfant, et déjà constituer un élément de séparation. Les sources multiples de séparation sont déjà présentes lors de ces neufs mois, auxquels nous accordons, à présent, la plus grande d'importance. L’attention portée à son enfant, depuis le début de la conception et en permanence est très importante.

Figure d'attachement

Pendant la vie intra-utérine et les dix mois qui suivent la naissance, la figure d’attachement procure à l’enfant l’affectif nécessaire à l’installation de sa "base de sécurité émotionnelle". En cas de manquement à cette étape, les séparations, les pertes de lien, nous renvoient à cette carence mais peuvent être, par la même occasion, une possibilité de résilience et de réappropriation de notre confiance, de notre force et de notre liberté. 

Le rôle de la mère est primordial : les émotions ressenties par la mère influenceront le fonctionnement du fœtus, déjà in utero, par les transmissions chimiques des hormones, neurotransmetteurs et opioïdes.

La séparation

Les séparations qui accompagnent chaque événement de la vie, de la naissance jusqu’à la mort, nous permettent de revisiter le moment où nous avons installé notre base de sécurité avec nos parentsChaque séparation pourrait être source de conflit, de peur et de tristesse. A nous de les visualiser pour mieux les travailler et comprendre l’erreur de programmation sur laquelle nous pouvons revenir, dans cette marche à reculons, vers notre résilience.

Quand on évoque le thème de la séparation, aussitôt nos pensées se dirigent vers le thème de la mort, de notre finitude, de la séparation finale et irréversible.

Nous sommes confrontés à de nombreuses séparations qui devraient se dérouler dans la fluidité, la souplesse et l’harmonie et qui sont des étapes entre les différents paliers de notre existence. Pour passer d’un état à un autre, d’une situation à une autre, pour évoluer, il nous faut abandonner ce qui est là, présent, et avancer vers ce qui suit, vers l’étape ultérieure. Notre existence est composée d’innombrables petites tranches de vie qui se succèdent et qui interagissent; chaque tranche influence la suivante, les suivantes.

 

La séparation peut être, pour certains, un élément positif

On ne peut tout garder, tout conserver, il faut se séparer de ses vieux vêtements, de ses vieux bibelots qui encombrent le grenier. Il faut également se séparer des souvenirs qui encombrent la mémoire, qui obsèdent les nuits et donnent du fil à retordre à nos pensées, sans cesse envahies par des images insoutenables de traumatismes perturbants. Il faut se séparer de son enfance pour accéder aux différents stades de la vie et progresser vers la réalisation de soi, vers être ce que l’on est. Il faut parfois se séparer de personnes proches, nocives, perverses, que nous découvrons sous leur vrai jour et qui polluent notre existence. Il faut aussi admettre que nos enfants peuvent s’en aller, et que nous ne les avons pas aimés pour nous, mais pour eux. Qu’ils ne nous appartiennent pas et que nous pouvons les laisser utiliser leurs ailes après leur avoir donné leurs racines. La séparation doit faire ressentir cette vacuité angoissante et laisser place à l’espoir de construire autre chose, de nouveau, de différent, de mieux.

 

 

Dans ce podcast, Roger Fiammetti nous permet de comprendre comment rectifier l'erreur de départ, comment atténuer les effets destructeurs de l'angoisse de séparation et du syndrome d'abandon.

 

Un livre qui identifie les peurs liées à chaque épreuve de séparation tout au long de la vie et propose des solutions adaptées. Grâce à cet ouvrage, enrichi de nombreux cas concrets, vous saurez comment gérer chaque changement et la séparation qui en découle toujours. Vous comprendrez surtout comment rectifier l’erreur de départ, comment atténuer les effets destructeurs de l’angoisse de séparation et du syndrome d’abandon

Roger Fiammetti

Roger Fiammetti est kinésithérapeute et ostéopathe en Belgique. Il a mis au point l’ostéopathie somato-émotionnelle. Parallèlement à ses consultations, il intervient dans le cadre de formations pour les P.M.S. (psycho-médicosociaux). Également conférencier, il est souvent invité à faire part de ses recherches tant auprès du grand public qu’auprès de praticiens de la santé.

 

 

Envie d’en savoir plus ? Ecoutez notre podcast sur AUVIO

Sylvie Honoré

Tous les jours, prenez la vie du bon côté

Du 100% digital… La Vie du bon côté, c’est tous les jours où vous voulez et quand vous le voulez en PODCAST sur Vivacite.be, sur auvio, sur spotify, sur votre smartphone ou votre iPhone via l'application podcast. Sylvie Honoré vous invite à ce rendez-vous Bien-Etre et Santé en toute convivialité, en compagnie d’hommes et de femmes au parcours inspirant, qu’ils soient thérapeutes, spécialistes du bien-être ou simplement acteurs de leur vie. 

Loading...

Sur le même sujet

28 déc. 2021 à 11:10
2 min

Articles recommandés pour vous