RTBFPasser au contenu

La Grande Forme

Comment reconnaître et gérer un trouble bipolaire ?

Comment reconnaître et gérer un trouble bipolaire ?
11 déc. 2020 à 17:57 - mise à jour 13 juil. 2021 à 13:183 min
Par Laure Clerebout

La bipolarité est un trouble très présent dans notre société. Comment le reconnaître et quels sont les traitements : analyse avec le Docteur Gillain, psychiatre et chef de service de psychiatrie à la clinique Saint-Pierre d’Ottignies et président de la société royale de médecine mentale.

La bipolarité est-elle une maladie ?

Pour parler de "maladie", il faut pouvoir prouver l’origine du problème. En psychiatrie, on possède rarement cette preuve, on parle donc de trouble explique le Docteur Gillain. Dans le cas présent, on peut même parler de troubles bipolaires au pluriel car il en existe plusieurs.

Appelée autrefois "psychose maniacodépressive", la bipolarité se retrouve dans toutes les couches de la population. Elle apparaît souvent chez les jeunes adultes et continue à se développer au fil du temps.

Comment reconnaître les troubles bipolaires ?

Les troubles bipolaires concernent l’humeur et ses variations. Bien que l’humeur varie chez tout le monde, pour le patient atteint de troubles bipolaire, elle va osciller vers les extrêmes, de la souffrance à l’exaltation avec une large prédominance de la douleur.

Les épisodes douloureux correspondent à la phase dépressive du trouble bipolaire, tandis que les phases de joie et d’exaltation poussées à l’extrême correspondent à la phase maniaque.

La particularité de cette dérégulation de l’humeur est qu’elle vient de l’intérieur, indépendamment d’événements extérieurs, de la conscience ou de la volonté du patient. Le Docteur Gillain note cependant que, souvent, des événements de vie avec forte intensité émotionnelle peuvent être un élément déclencheur du trouble bien qu’il n’y ait pas toujours de moment détonateur à l’origine.

Lorsque l’on est atteint de troubles bipolaires, des événements heureux peuvent déclencher un état dépressif et à l’inverse, des événements déclencheurs tristes ou malheureux peuvent conduire à un état maniaque.

Selon des études réalisées sur de grands groupes de patients, la personne est symptomatique 50% du temps, et est donc "normale" 50% du temps. Lors des périodes symptomatiques, les phases dépressives sont présentes 80-90% du temps, contre 10% pour les phases d’exaltations.

Les phases d’exaltation sont plus particulièrement difficiles à vivre pour les proches, le patient, lui, se sent tout puissant, très heureux. Ces phases peuvent conduire jusqu’à des états psychotiques et à une déconnexion totale de la réalité.

Le traitement du trouble bipolaire

La première étape consiste à poser le diagnostic. Il y a souvent une dizaine d’années entre le début du trouble et le moment où le diagnostic est posé. Le Docteur Gillain nous confie : "c’est du temps perdu avec beaucoup de souffrance". On est sur une pathologie qui concerne un état que tout le monde a, à savoir une humeur variable. C’est une intensité beaucoup plus grande qui va poser le diagnostic.

Une fois le patient diagnostiqué, cela se soigne avec des stabilisateurs de l’humeur (le plus connu étant le lithium mais il existe également des anti épileptique). Ainsi, 40% à 50% des patients vont retrouver une vie normale une fois le diagnostic posé et qu’ils prennent régulièrement leur traitement.

Les 50% restants vont devoir suivre des traitements plus lourds avec des soins psychologiques. Ils seront amenés à prendre plusieurs types de molécules différents dont les périodes de mises au point du traitement peuvent être parfois très longues. Le danger serait d’induire des phases d’exaltation avec les antidépresseurs.

Il n’y a pas de solutions immédiates et rapides. Il faut essayer différents traitements pour trouver celui qui fonctionne conclut le Docteur Gillain.

► Pour poursuivre votre lecteur, Le Docteur Gillain est également venu dans "La Grande Forme" nous parler de la dépression : comment éviter une dépression ?

► A lire aussi : "Vivre" le quotidien des personnes atteintes de troubles bipolaires pour mieux les comprendre

Loading...

Sur le même sujet

16 déc. 2020 à 15:36
1 min
15 déc. 2020 à 15:59
1 min

Articles recommandés pour vous