RTBFPasser au contenu

Comment les partis voient-ils notre avenir numérique ?

.
07 mai 2014 à 08:032 min
Par cbd

On le découvre chaque matin dans la chronique mediaTIC d’Alain Gerlach, la révolution numérique chamboule la société, elle crée de nouvelles opportunités mais pose aussi des problèmes. Ce sont des sujets qui ne sont pas eu cœur de la campagne électorale mais qui ont néanmoins leur intérêt.

D’autant qu’ils touchent à des thèmes qui eux sont reconnus comme importants : l’économie, avec le développement des start-ups technologiques, la culture, avec l’accès aux œuvres et la question des droits d’auteur, la protection de la vie privée, etc.

Avec Jean-Claude Verset, nous avons donc posé 6 questions à différentes formations politiques à propos de notre avenir numérique. Leurs réponses figurent sur www.rtbf.be.

Y a-t-il de grandes disparités entre les positions des uns et des autres ? Ça dépend des sujets. Nous leur avons par exemple demandé s’ils étaient favorables à l’introduction d’une loi du type Hadopi en France qui réprime le piratage. Tous les partis interrogés sont contre. Le plus radical est le Parti Pirate qui estime que lutter contre téléchargement illégal de produits culturels porte atteinte à des droits fondamentaux puisque la seule façon de déterminer si un fichier échangé viole le droit d’auteur, c’est de l’ouvrir.

Quelle pourrait être l’alternative ? C’est une autre question posée : l’instauration d’une licence globale, une contribution payée par tous pour accéder aux biens culturels. Ecolo y est favorable depuis longtemps : son montant – minime’ - serait déterminé par les pouvoirs publics, après une négociation entre les sociétés de gestion de droits d’auteurs et les fournisseurs d’accès à internet. Le PS est plus réservé : " Il n’est pas correct de demander aux internautes qui ne consultent pas des œuvres protégées de devoir payer pour les autres ".

Autre thème crucial : la protection de la vie privée. Le FDF réclame la conservation des données des utilisateurs sur le sol européen plutôt qu’aux Etats-Unis par exemple. Le PTB-Go dénonce les dispositifs qui font de tout citoyen un terroriste en puissance, justifiant toutes les surveillances ". Le MR quant à lui demande un juste équilibre entre la protection de la vie privée et les exigences légitimes de surveillance et de poursuite des activités terroristes et de criminalité organisée.

Une autre question porte sur le vote électronique. Fait marquant : aucun parti ne se satisfait du système actuel. Le CDh veut un système mixte : vote papier et informatisation du comptage qui permet " d’accélérer l’opération et les calculs, tout en conservant une preuve des votes ".

Le détail des réponses des partis est donc à découvrir sur le site de la RTBF.

Articles recommandés pour vous