RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article audio.

Les Grenades

Comment le vélo a libéré les femmes

15 août 2022 à 12:17Temps de lecture35 min
Par Camille Wernaers, une chronique pour Les Grenades

Laissez-moi vous embarquer dans une balade vers le passé. Connaissez-vous Annie Londonderry ?

C’est la première femme à avoir fait un tour du monde à vélo, au 19ème siècle. Elle a marqué l’histoire mais son histoire en elle-même est assez incroyable.

Tout commence parce que des hommes d’affaires de Boston se demandent si les femmes sont capables de réaliser les mêmes exploits physiques que les hommes. Ils décident d’offrir 10.000 dollars à la femme qui réussirait un tour du monde à vélo en 15 mois. Annie Londonderry accepte le pari et, à 23 ans, se lance dans son périple le 25 juin 1894, sans argent et avec seulement quelques vêtements de rechange. Elle n’avait même pas beaucoup roulé à vélo avant ce voyage !

Elle démarre de Boston, se rend jusqu’à New York puis, monte sur un bateau en direction de la France et pédale jusqu'à Marseille. Elle se rend ensuite en Égypte, en Chine et au Japon, jusqu’à atteindre San Francisco. Tout au long du parcours, elle donne des conférences pour raconter son voyage.

►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe

Elle est finalement de retour à Chicago en septembre 1895, pile 15 mois plus tard. Elle s’est cassé le bras et a continué à rouler des centaines de kilomètres, aggravant sa blessure… Mais l’aventurière a réussi son pari ! Et elle fait les gros titres de la presse : le 20 octobre 1895, le New York World titre qu’il s’agit du voyage le plus extraordinaire qu’une femme ait jamais entrepris. A cette époque, les femmes n’avaient même pas encore le droit de vote.

Cyclisme et féminisme

Il existe d’ailleurs des liens intéressants entre vélo et féminisme, il y a des liens intéressants. Annie Londonderry devient l’une des porte-paroles du mouvement féministe américain, affirmant, grâce à son exploit, qu’une femme peut accomplir tout ce qu’un homme est capable d’accomplir.

Citons aussi la militante des droits des femmes américaine Susan B. Anthony qui eut ces mots en 1896, un an après le retour d’Annie Londonderry : "La bicyclette a fait plus pour l’émancipation des femmes que n’importe quelle chose au monde. Je persiste et je me réjouis chaque fois que je vois une femme à vélo".

Il faut dire qu’à cette époque, faire du vélo n’est pas du tout considéré convenable pour les femmes. Les médecins s’inquiètent que le vélo rende ses usagères infertiles… ou bien que l’engin puisse leur donner du plaisir sexuel !

►►► Pour recevoir les informations des Grenades via notre newsletter, n’hésitez pas à vous inscrire ici

Depuis les années 1880, des bicyclettes plus confortables et plus accessibles sont apparues qui ont permis une augmentation de l’usage du vélo, notamment chez les femmes. Mais elles pédalent encore coincées dans des corsets et embarrassées par des robes longues.

Elles commencent alors à raccourcir leurs jupes et à adopter le bloomer, une culotte bouffante bien plus pratique dont le nom vient de la militante féministe Amélia Bloomer qui encourage les femmes à la porter.

En France, à la fin du 19ème, il est permis aux femmes de porter un pantalon, seulement si elles roulent à vélo ! On le voit, petit à petit, le vélo libère les femmes des règles vestimentaires strictes qui pèsent encore sur elles.

Loading...

A notre époque, le 8 mars à Liège par exemple, des manifestations de femmes cyclistes sont toujours organisées avec pour revendication un plus juste partage de l’espace public.

Comme une jolie manière de boucler la boucle.

Getty Images

Cette chronique a été écrite pour la troisième saison des émissions d’été des Grenades, tous les dimanches de l’été de 17h à 18h sur La Première-RTBF.


Les autres chroniques de l’été


Si vous souhaitez contacter l’équipe des Grenades, vous pouvez envoyer un mail à lesgrenades@rtbf.be

Les Grenades-RTBF est un projet soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui propose des contenus d’actualité sous un prisme genre et féministe. Le projet a pour ambition de donner plus de voix aux femmes, sous-représentées dans les médias.

Sur le même sujet

Des femmes seins nus au parc pour aider à la normalisation des corps

Tipik - Pop Culture

Bornes de comptage de vélos : suivre la fréquentation en temps réel

Belgique

Articles recommandés pour vous