RTBFPasser au contenu
Rechercher

Voyages

Comment le confinement a changé nos critères d'achats immobiliers

Comment le confinement a changé nos critères d'achats immobiliers
20 juil. 2020 à 12:00Temps de lecture2 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

L'étude The Rightmove, menée auprès de 4.692 personnes, révèle que plus d'un tiers (39%) des acheteurs potentiels ont changé leurs critères d'achat après ces derniers mois de confinement.

Le jardin en tête des souhaits des futurs acheteurs

63% souhaitent désormais avoir un plus grand jardin dans leur prochaine maison, ou au moins avoir un accès sur l'extérieur.

"Habituellement, les futurs propriétaires nous disent que ceux sont les photos de cuisine qui les attirent le plus lorsqu'ils consultent les petites annonces mais désormais, les agents immobiliers devraient accorder une plus grande importance aux photos de jardins ou d'espaces extérieurs afin d'attirer davantage l'attention des locataires et futurs acheteurs", explique Miles Shipside, analyste du marché du logement chez Rightmove.

Près de la moitié (43%) des acheteurs potentiels souhaitent également vivre dans une plus grande propriété. Les maisons comprenant trois chambres sont désormais les types de propriétés les plus recherchés sur le portail immobilier du Britannique Rightmove.

L'espace de travail à domicile objet de toutes les attentions

En plus d'une plus grande maison et d'un jardin plus conséquent, de nouveaux critères s'ajoutent à la liste de souhaits.

36% des acheteurs potentiels cherchent ainsi une propriété avec un meilleur espace de travail, un garage ou un accès à une place de parking.

Se rapprocher des parcs et des espaces verts (31%), déménager à la campagne (30%) et, plus surprenant, vivre dans une maison qui accepte les animaux domestiques (22%) sont également de nouveaux critères apparus après la période de confinement.

Seulement 8% évoquent le souhait de se rapprocher de leur travail. Rien de surprenant à cela en cette période où le télétravail n'a jamais été aussi présent dans la vie professionnelle. Le temps de trajet domicile-travail n'est plus un critère de choix non plus, alors qu'une bonne connexion internet et une chambre d'amis sont de plus en plus recherchées.

"Habituellement, les vendeurs vivant à proximité d'une gare ou d'une station de métro utilisent cet emplacement de choix comme un argument de vente et peuvent exiger un meilleur prix pour leur maison mais cela ne sera pas un argument de vente si important pour les acheteurs, qui s'attendent maintenant à travailler à domicile", explique Miles Shipside.

Sur le même sujet

Se loger en Europe : toujours plus cher avec la crise sanitaire

L'immobilier de luxe résiste à la crise sanitaire

Voyages

Articles recommandés pour vous