Culture Club

Comment Jamel Debbouze (qui sera lundi dans Le Réveil de Tipik) a-t-il accédé à la célébrité ?

Jamel Debbouze à la présentation du film Les Misérables lors de la 72e édition du festival de Cannes en 2019.

© Tous droits réservés

Jamel Debbouze fait son grand retour dans les salles obscures en cette fin d’année 2022 avec le film de James Huth Le nouveau jouet. Il y joue aux côtés de Daniel Auteuil, autre grand acteur français. Mais au fond, d’où vient Jamel ? Comment a-t-il accédé à la notoriété qu’on lui connaît ?

La vie de Jamel Debbouze, né en 1975 à Paris, a pris un tournant décisif dès l’adolescence. Cette anecdote, tout le monde (ou presque) la connaît : alors qu’il traîne avec une bande d’amis à la gare de Trappes, il est happé, de même qu’un de ses amis, par un train. Son ami décède. Lui a plus de chance, il s’en sort, bien que fortement diminué sur le plan physique puisqu’il perd l’usage de sa main droite. Il est contraint de s’adapter, et c’est le théâtre qui va le sauver en le sortant d’une certaine forme de délinquance et en lui permettant de s’exprimer.

Le théâtre puis la radio

L’année qui suit son grave accident, il fait la connaissance du directeur de la compagnie d’improvisation théâtrale de Trappes, qui lui permettra de s’initier aux planches. De fil en aiguille et de scène en scène, il commence à se faire une place dans le monde très sélect du théâtre. Il aura d’ailleurs l’occasion à deux reprises de jouer devant Mitterrand, alors président de la République française.

Mais c’est bien la radio qui lui amène le début de la notoriété, avec une première émission sur Radio Nova. Puis, c’est l’enchaînement : premiers pas à la télé en 1996 sur Paris Première, pour ensuite rejoindre Canal+ avec sa chronique Le cinéma de Jamel. C’est aussi sur Canal+ que sera diffusée la toute première fiction à laquelle il participe, la série H, aux côtés d’autres noms bien connus comme Eric et Ramzy.

De Zonzon à Mission Cléopâtre

Sa carrière cinématographique se dessine en parallèle de ses premières incursions en radio et TV. Zonzon et Le ciel, les oiseaux et… ta mère marquent ainsi ses tout premiers pas au cinéma. Ces films, bien que bons, restent assez confidentiels en termes d’audience.

Il ne faut cependant pas longtemps à Jamel pour percer dans des films à plus gros budgets et qui ont marqué les esprits. On parle bien sûr du Fabuleux destin d’Amélie Poulain, sorti en 2001, dans lequel il joue un rôle savoureux, bien que secondaire, et d’Astérix et Obélix Mission Cléopâtre, sorti l’année suivante, qui reste l’un des plus gros succès du box-office français. La particularité de ces deux films est qu’ils se sont tous les deux très bien exportés hors du territoire français.

S’il mène sa barque à la perfection du côté du cinéma, Jamel n’en oublie pas pour autant d’où il vient et ce qui lui a apporté ses premiers succès : le théâtre. En 2008, il crée le Comedy Club, une salle de spectacles située dans un ancien cinéma. Inspirée de son émission le Jamel Comedy Club sur Canal +, l’objectif de cette salle est de mettre en évidence des jeunes pousses du stand-up français et leur permettre de se faire connaître d’un plus vaste public. Eh oui, s’il a accédé à la célébrité, Jamel n’en oublie pas ses racines et reste un chic type !

Jamel Debbouze sera le lundi 17 dans Le Réveil de Tipik

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous