Mobilité

Comment favoriser la circulation et la sécurité des piétons à l'ère des mobilités douces ?

Comment favoriser la circulation et la sécurité des piétons à l'ère des mobilités douces ?

© Hitoshi Nishimura

16 sept. 2022 à 06:30Temps de lecture1 min
Par RTBF avec AFP

La majorité des grandes villes prennent aujourd'hui conscience des enjeux climatiques en préférant la pratique du vélo à l'utilisation de la voiture. Reste que, parfois, les piétons ne disposent pas d'assez d'espace pour circuler en toute sécurité. Des solutions existent pourtant, comme c'est le cas à San Francisco.

A San Francisco, la rue appartient à tous !

Alors que la marche est excellente pour la santé et limite notamment les risques de maladies cardiovasculaires, elle n'est pas toujours favorisée en ville, où il est souvent difficile pour les piétons de cohabiter avec les automobilistes, les motards, les cyclistes et autres utilisateurs de trottinettes ou de monoroues électriques.

C'est en 2020, en plein épisode de pandémie de Covid-19, que San Francisco a décidé de mettre en place un programme de circulation davantage favorable aux cyclistes mais aussi aux piétons. Baptisé "Slow Streets", il a été mis en place en 2020 par la San Francisco Municipal Transportation Agency (SFMTA),

Il vise à limiter la circulation des voitures dans certaines rues et certains quartiers résidentiels.

L'idée est surtout que piétons et cyclistes puissent partager l'espace public avec les autres usagers sans se gêner mutuellement et ainsi circuler en toute sécurité. Pour cela, des panneaux et des barricades ont été installés pour limiter la circulation des voitures sur certains axes.

Le trafic automobile réduit de moitié

Aujourd'hui, quatre secteurs sont concernés par des rues spécialement dédiées aux piétons, avec des pistes cyclables parfaitement identifiables, en tout cas mieux qu'auparavant. Les enfants peuvent ainsi courir ou jouer dans la rue et les familles peuvent se déplacer sans être gênées. Idem pour les personnes handicapées. D'autres rues devraient prochainement se joindre à ce programme, notamment dans les quartiers de Hayes Valley, Outer Sunset et North Beach.

Ce programme affiche des résultats encourageants, avec un trafic automobile divisé par deux dans les quartiers concernés mais aussi un bond des trafics cyclistes et piétons de respectivement 65% et 17% en semaine et de 80 et 31% le week-end.

Sur le même sujet

30 places pour 22.000 navetteurs, ou la galère de stationner son vélo à la gare de Namur

Regions Namur

Près d’un mois après l’entrée en vigueur du plan Good Move, pourquoi le nouveau plan de circulation bruxellois divise tant ?

Mobilité

Articles recommandés pour vous