Regions Liège

Comment faire du bouche-à-bouche à son chien ? Des ateliers à Seraing pour sauver la vie de nos animaux de compagnie

Comment faire du bouche-à-bouche à son chien ? Des ateliers à Seraing pour sauver la vie de nos animaux de compagnie

© RTBF

01 déc. 2022 à 10:24 - mise à jour 01 déc. 2022 à 10:50Temps de lecture1 min
Par Mallaury Lehnertz sur base d'un reportage de Marie Bourguignon et Olivier Thunus

Apprendre les gestes qui peuvent sauver... Son animal de compagnie, c'est le but des ateliers de premier secours animalier organisés par la Ville de Seraing. Ils ont tellement de succès qu'une liste d'attente a même été établie. Le premier atelier, c'était ce mercredi.

La base, c’est qu’on ne masse jamais un cœur qui bat.

Apprendre les bons gestes à poser en attendant l'intervention d'un vétérinaire, Roan, propriétaire du chien Spix, en est conscient, ça peut servir : "On s’imagine toujours quand on a des animaux qui ne leur arrivera jamais rien et qu’avec nous, ils sont en sécurité, mais en fait, on se rend compte qu’il peut toujours y avoir un souci avec le chien, un accident. Et au final, quand on y réfléchit, on ne sait pas trop comment réagir dans ces circonstances-là".

J’aurais pu lui faire un petit bandage.

C'est en voyant sa chienne Iris blessée que Victoria s'est dit qu'une telle formation lui serait utile : "On est très fusionnelles. Je l’ai récupérée alors qu’elle avait 9 mois et là, elle a 10 ans. On a tout fait. Elle a été renversée par une voiture. Elle avait mal à la patte et peut-être que j’aurais pu lui faire un petit bandage ou voir toutes les fonctions qu’il fallait pour voir si tout allait bien".

Maître et sauveteur ?

Pour le docteur Jacqueline Gonzales, la vétérinaire assurant la formation, les propriétaires d'animaux peuvent en fait intervenir dans de nombreux cas.
 

On ne fait pas du bouche à bouche chez l’animal.

"Ça va des vraies urgences, comme un arrêt cardiorespiratoire ou ingestion de corps étrangers. Comment gérer une première blessure ? On a tout ce qui est urgences oculaires et intoxications. On ne fait pas du bouche à bouche chez l’animal. On ferme la bouche du chien et on va aller souffler sur les narines 2 fois et après, on comprime la cage thoracique".

Des gestes qui ne sont pas toujours très éloignés de ceux pratiqués pour les humains. 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous