Energie

Comment climatiser naturellement et sans électricité ?

Un architecte indien conçu une climatisation à partir d'une technique traditionnelle de rafraîchissement à base d'argile.

© Ant Studio

23 oct. 2022 à 12:00Temps de lecture2 min
Par RTBF avec AFP

A l’heure de la sobriété énergétique, la question de la climatisation cristallise l’attention. La preuve avec la polémique autour de la climatisation des stades à ciel ouvert qataris qui accueilleront la Coupe du monde de football en novembre.

Pourtant, une clim plus "verte" qui ne nécessite pas d’électricité est possible. En poterie ou en bambou, des techniques de refroidissement n’hésitent pas à recycler des idées vieilles comme le monde mais efficaces.

La terre cuite

La designeuse Yael Issacharov a mis au point un système de climatisation fait de tuiles en terre cuite qu’elle a baptisé Nave. Elle s’est inspirée de la Jara palestinienne, un récipient d’eau traditionnel en terre cuite que l’on suspend au plafond pour refroidir l’eau et rafraîchir l’air. Concrètement, l’eau contenue dans la structure interne creuse se déplace vers l’extérieur par le biais des parois poreuses en terre cuite.

Avec la chaleur de l’air, elle s’évapore et se transforme en vapeur d’eau.

Cette réaction permet d’absorber la chaleur de l’air environnant, refroidissant l’eau, la matière elle-même et par conséquent, l’air de la pièce.

Le tout fonctionne sans électricité ni électronique et se décline sous plusieurs formes : en carrelage mural, en cloison ou à la verticale. Ce système de climatisation, qui ne produit aucune émission polluante, est l’un des gagnants des "A’Design Awards" 2021-2022.

Loading...

Un architecte indien du nom de Monish Siruparu a également conçu une climatisation à partir d'une technique traditionnelle de rafraîchissement à base d'argile indienne, le "beehive cooling". Il a imaginé un système de climatisation en forme de ruche géante fait à partir de pots en terre cuite.

Loading...

Le bambou

En France, l'entreprise AREP a conçu un prototype de climatisation fabriqué à partir de bambou. Ce matériau naturel est de plus en plus utilisé en Occident, notamment pour les vélos. Cette tour dite de "refroidissement" est faite de pôles dans lesquels de l'eau s'écoule par gravité et d'une soufflerie au centre, qui va capter l'air chaud par le haut et le refroidir à travers l'eau.

Loading...

Pour parvenir à ce résultat, l'AREP s'est inspiré de techniques artisanales vietnamiennes. "Pour s’évaporer, l’eau a besoin d’énergie, qui est 'absorbée' par la chaleur de l’air ambiant, générant ainsi l’effet de refroidissement."

Le prototype a été lauréat de la Biennale d’Architecture et d’Urbanisme de Séoul 2021. Il est comparable à un plan d’eau dans un parc en été : plus on s’en approche, plus l’air semble frais. Pour le moment, l'AREP n'a testé son prototype que dans la ville d'Hanoï. Selon le cabinet, cette climatisation naturelle a permis de faire baisser la température de 6°C autour de l'appareil.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous