On n'est pas des pigeons

Comment alléger les factures des boulangers ?

Payer en cash dans les boulangeries?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les factures des boulangers s’alourdissent et pour les alléger, certains ont trouvé des astuces. 

© JM@Wanlin

Au niveau des paiements, mais aussi de la durée de leurs éclairages. Ou peut-être même en changeant le nombre de jours de travail. Visite dans deux boulangeries, à Florennes et à Philippeville.

Plus de terminal Bancontact et fermeture deux jours par semaine

Stéphanie Vandeputte et Ignace sont artisans-boulangers à Florennes. Leur facture énergétique s’élève à 2 300€ par mois. Pour diminuer cette grosse facture, mais aussi celle des matières premières qui a explosé, et surtout pour éviter de répercuter ces hausses sur leurs clients en augmentant les prix de leurs pains et autres douceurs, ils ont décidé de ne plus éclairer leur façade et de diminuer l’éclairage intérieur du magasin.

Ils évitent d’utiliser leur carte Bancontact et demandent à leurs clients de payer en cash ou via Payconiq. Stéphanie a fait le calcul : "L’application Payconiq nous coûte moins de 1€ par mois, alors qu’avec le terminal Bansys, cela varie entre 200 et 300€ par mois."

Leurs clients fidèles ne sont pas contraires et s’y mettent. Pour beaucoup, c’est une première de payer de cette façon : " C’est rapide, efficace et sécure. Cela ne nous coûte rien et en plus si cela peut les aider ! "

Beaucoup de clients paient aussi naturellement en cash. Maintenant si quelqu’un préfère payer via sa carte Bancontact, pas de souci le terminal est là !

Stéphanie et Ignace hésitent encore, mais peut-être qu’une solution aussi serait de fermer un jour de plus. Ils sont ouverts 6 jours sur 7. Ils fermeraient peut-être deux jours pour éviter les frais : "On dit souvent que l’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas. C’est une solution à envisager, mais nous devons en discuter avec notre comptable", explique Stéphanie.

Les clients paient en cash

© Tous droits réservés

Dans la boulangerie–pâtisserie L’Amandine à Philippeville, il n’y a jamais eu de terminal Bansys, explique Yves Gardin, l’artisan-boulanger: " J’ai toujours refusé et en juillet quand cela nous a été imposé par nos gouvernants, j’ai opté pour l’application Payconiq. C’est rapide et simple d’usage pour mes équipes qui travaillent souvent avec des coups de feu. Tout doit aller vite. "

"Ma facture énergétique s’élève à 2 400€/mois et en tant que chef d’entreprise, je dois réduire mes coûts et cela en fait partie. Peut-être qu'à cause de cela, je perds des clients. Mais, en même temps en boulangerie, ce sont des petits montants. Donc je ne pense pas que cela a un gros impact."

Certains clients interrogés auraient préféré payer avec leur carte Bancontact, d’autres clients fidèles qui n’avaient pas le cash nécessaire repasseront demain payer leur dû. Mais au final, la majorité des clients rencontrés sont prêts à changer leur moyen de paiement pour aider leur artisan- boulanger et surtout le garder le plus longtemps possible ouvert !


Retrouvez "On n’est pas des pigeons" sur la Une, du lundi au vendredi à 18h30 et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook et sur YouTube.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous