RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Horeca, masques, bulle privée : les assouplissements des mesures anti-covid qui entrent en vigueur ce 1er septembre

20 août 2021 à 17:07 - mise à jour 01 sept. 2021 à 04:23Temps de lecture3 min
Par Africa Gordillo

Les derniers assouplissements décidés lors du dernier comité de concertation ce vendredi 20 août entrent en vigueur ce mercredi 1er septembre. Le Premier ministre a annoncé que le plan été entrera bien dans sa quatrième et dernière phase, conditionnée à la vaccination de 70% de la population adulte. Cette nouvelle étape ne profite toutefois pas entièrement à Bruxelles, où une grande partie des mesures en vigueur cet été sont maintenues, en particulier dans l'Horeca, en raison du taux trop faible de vaccination, et seront réévaluées d'ici un mois.


►►► Coronavirus: 70% de personnes vaccinées en Europe (et en Belgique) : objectif atteint… Oui, mais pas si vite!


Les restrictions sont levées dans l'Horeca à partir du 1er septembre prochain
Les restrictions sont levées dans l'Horeca à partir du 1er septembre prochain Getty Images

La bulle privée

La bulle familiale est abandonnée le 1er septembre

La bulle privée a vécu. Dès le 1er septembre, il n’y aura plus de restrictions. C’est un retour à la situation d’avant la pandémie. Il n’y aura plus de restrictions ni à la maison, ni dans un logement de tourisme.

L’Horeca

Dans l’Horeca également (hôtels, restaurants, cafés), les mesures sont levées. Il n’y aura plus de restrictions en matière d’heures d’ouverture et de fermeture (y compris pour le service à domicile), de nombre de personnes à table, de distance entre les groupes de personnes à table, de terrasses, de niveau sonore ou de service au bar.


►►► À lire : Les chiffres du coronavirus ce vendredi 20 août


L’obligation de prévoir uniquement des places assises est par ailleurs supprimée. Cependant, l’obligation du port du masque lors des déplacements au sein d’un établissement Horeca est maintenue.

Les discothèques

Les discothèques pourront rouvrir le 1er octobre, après que des protocoles plus pointus ont été élaborés

Les discothèques et les dancings devront attendre un mois supplémentaire pour rouvrir leurs portes, soit pas avant le 1er octobre, sur base de protocoles plus précis en matière de qualité de l’air, de ventilation et de capacité maximale en fonction de la superficie.


►►► À lire : Horeca, discothèques, fêtes privées, vaccination des soignants : les décisions du Comité de concertation


Il sera à nouveau possible de danser dans les cafés à partir du 1er octobre. Mais les entités fédérées pourront toujours décider d’appliquer plus strictement ces modalités.

Les Clubs, associations et fêtes privées

Les mesures liées aux activités dans un contexte organisé sont levées. Il s’agit des activités organisées par exemple par un club de sports ou par une association. Il en va de même pour les fêtes privées et aux mesures qui visaient les buffets ou le fait de danser.


►►► À lire aussi : toutes nos informations sur le coronavirus


 

L'événementiel & le Covid Safe Ticket

Le Covid Safe Ticket pourra être utilisé lors des événements de plus de 200 spectateurs en salle et de 400 spectateurs en extérieur, dès le 1er septembre

Les restrictions concernant les événements réunissant moins de 200 spectateurs à l’intérieur et moins de 400 spectateurs à l’extérieur sont levées, sauf si l’autorité locale compétente en décide autrement.

Concernant les événements réunissant plus de 200 spectateurs en salle et plus de 400 spectateurs à l’extérieur, le Covid Safe Ticket pourra être utilisé à partir du 1er septembre. Dans ce cas uniquement, les obligations concernant le masque et la distance sociale seront annulées.

À partir du 1er octobre, la fin des restrictions s’appliquera au moins aux événements rassemblant 500 spectateurs à l’intérieur et 750 spectateurs à l’extérieur.

Ces assouplissements entreront en vigueur en Wallonie et en Flandre mais pas en Région bruxelloise dans la mesure où le taux de vaccination est plus faible à Bruxelles. Cette "pause" a été annoncée par le ministre-président du gouvernement bruxellois, Rudi Vervoort, présent au Comité de concertation, notamment dans le domaine de l’Horeca et du télétravail.

Le port du masque

Le port du masque reste obligatoire dans toute une série de situations, sauf pour les enfants de moins de 12 ans inclus

Le port du masque reste obligatoire dans toute une série de situations, sauf pour les enfants de moins de 12 ans inclus : les transports en commun et les gares, les magasins et les centres commerciaux, lors des déplacements dans les établissements Horeca, dans les salles de conférence, les foires commerciales, les auditoriums, les lieux de culte, les palais de justice, les bibliothèques et lors de manifestations.

Dans les lieux très fréquentés tels que les rues commerçantes, les marchés annuels et les foires, le port du masque reste obligatoire, comme le prévoient les autorités locales compétentes.

A partir du 1er septembre, le port du masque ne sera plus obligatoire dans les espaces accessibles au public des entreprises, des collectivités publiques ou des associations, ainsi que dans le secteur culturel, festif, sportif, récréatif et événementiel pour les événements et fêtes privées rassemblant moins de 200 personnes à l’intérieur et 400 personnes à l’extérieur, sauf décision contraire de l’autorité locale.

Comité de concertation du 20/08/2021 : les assouplissements

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Coronavirus en Belgique : il est encore trop tôt pour supprimer l'obligation du port du masque, estime l'infectiologue Erika Vlieghe

Belgique

L'arrêté de police maintenant des mesures dans l'événementiel bruxellois est publié

Belgique