RTBFPasser au contenu

Comité de concertation : le retour du masque partout en Belgique, dans les espaces publics intérieurs

Comité de concertation : le retour du masque partout en Belgique, dans les espaces publics intérieurs
26 oct. 2021 à 16:58 - mise à jour 26 oct. 2021 à 17:213 min
Par Africa Gordillo

La hausse exponentielle de nouveaux cas de Covid-19 a poussé le Comité de concertation à anticiper sa réunion, initialement programmée vendredi, à ce mardi 26 octobre, en visioconférence. La situation vaccinale reste globalement bonne avec 75% de la population vaccinée en Belgique mais les disparités régionales demeurent.

Pour enrayer la hausse exponentielle des nouveaux cas, plusieurs mesures ont été annoncées ce début de soirée parmi lesquelles l’harmonisation du port du masque partout dans le pays. Une marche arrière en Flandre où il avait été abandonné le 1er octobre dernier vu l’évolution favorable de l’épidémie et le très bon taux de vaccination de la population. Retenu à l’étranger, le ministre président flamand Jan jambon n’a pas commenté les mesures prises lors de cette réunion entre les différentes entités, fédéral et fédérées, du pays.

Les nouvelles mesures

Dès ce vendredi 29 octobre, le port du masque devient à nouveau la règle dans tout le pays mais le ministre de la santé Frank Vandenbroucke demande à la population de ne pas attendre cette date étant donné la situation épidémique en Belgique.

L’obligation actuelle du port du masque, par exemple dans les transports publics et dans les métiers de contacts médicaux et non médicaux, est étendue à une obligation générale de port du masque dans les espaces intérieurs suivants :

  • magasins et centres commerciaux ;
  • établissements de soins ;
  • zones accessibles au public dans les entreprises, bâtiments publics, bâtiments judiciaires
  • établissements destinés à des activités culturelles, festives, sportives et récréatives, y compris les théâtres, les salles de concert, les cinémas, les musées, les parcs d’attractions et à thème couverts, les centres de fitness couverts et les centres sportifs ;
  • bibliothèques, ludothèques et médiathèques ;
  • centres de culte.

Le port du masque n’est toutefois pas obligatoire dans les endroits où le Covid Safe Ticket est utilisé.

Des disparités régionales

Lors du précédent Comité de concertation du 17 septembre, le Comité de concertation s’était accordé sur des assouplissements à propos du port du masque. Il s’agissait d’un socle pour tout le pays. Il revenait ensuite à chaque Région d’être plus sévère si elle le souhaitait, compte tenu de sa propre situation épidémiologique.

A l’époque, alors qu’elle affichait un taux de vaccination parmi les plus élevés du monde (80% de la population flamande vaccinée, 93% des plus de 18 ans), seule la Flandre a mis en œuvre les assouplissements décidés en Comité de concertation. La Wallonie et Bruxelles ont préféré jouer la carte de la prudence et maintenir le port du masque. Dans les faits, le 1er octobre dernier, la Flandre a mis fin au port du masque obligatoire à l’intérieur des établissements Horeca, des salles culturelles, des cinémas, écoles ou encore dans les commerces, contrairement à la Wallonie et à Bruxelles.

En Wallonie, compte tenu d’une bonne situation vaccinale mais moindre qu’au nord du pays, le masque a continué à être arboré dans les transports en commun et les gares, les magasins et centres commerciaux, lors des déplacements dans les établissements Horeca, dans les salles de conférences, les auditoires, lieux de culte, palais de justice, bibliothèques, lors de manifestations, dans les lieux très fréquentés tels que les rues commerçantes, les marchés annuels et les foires. Des mesures plus contraignantes ont été décidées pour la province de Liège. Même réaction prudente dans la région de Bruxelles Capitale où la situation vaccinale était la moins bonne.

Une évolution défavorable

26 jours plus tard, c’est toute la Belgique qui est en rouge avec une situation épidémiologique défavorable : toutes les données Covid-19 sont en hausse alors que 74% de la population résidant en Belgique (les données pour les trois Régions) sont complètement vaccinés.

Le porte-parole interfédéral Covid-19, Yves Van Laethem, y voit la conjonction de la mauvaise vaccination notamment à Bruxelles, de l’efficacité vaccinale diminuant dans le temps pour les plus de 65 ans et de l’arrivée de l’automne et de son corollaire, le froid, incitant les personnes à davantage rester dans des lieux clos. Invité de la Première ce lundi 25 octobre, le ministre fédéral de la santé Frank Vandenbroucke, lui, a déclaré qu’il s’inquiétait surtout de la coexistence de deux épidémies cet automne, celle de la grippe saisonnière et du Covid-19.


►►► À lire : La hausse des nouvelles contaminations continue à s’accélérer ce 26 octobre


Cette évolution défavorable se traduit aussi dans les admissions à l’hôpital : elles grimpent ces derniers jours, avec une hausse de 50% observée entre dimanche dernier et le dimanche précédent. En chiffres absolus, 123 personnes ont été hospitalisées dimanche à travers le pays après avoir contracté le coronavirus. La hausse exponentielle amorcée ces deniers jours indique que la quatrième vague de coronavirus est dans sa phase ascendante. Pour le Comité de concertation, l’enjeu est de la contenir avec les nouvelles mesures annoncées ce mardi.

Comité de concertation du 26 octobre : les nouvelles règles qui rentrent en vigueur (A. De Croo)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous