Belgique

Comité de concertation : le baromètre est désactivé, plus d’obligation du masque dans les transports

Comité de concertation : le baromètre est désactivé, plus d’obligation du masque dans les transports.
20 mai 2022 à 12:54 - mise à jour 21 mai 2022 à 09:52Temps de lecture3 min
Par Himad Messoudi

C’est un comité de concertation "pour la route" qui s’est tenu ce vendredi. Les décisions de principe étaient actées depuis un certain temps : la situation épidémiologique sous relatif contrôle permet à notre pays de revenir dans une situation quasi "normale" : nous sommes presque revenus dans le monde d’avant.

Baromètre désactivé

Nous étions en phase "jaune" depuis le 7 mars dernier, soit le niveau le plus bas du "baromètre corona". Celui-ci est désormais est "désactivé", c’est la décision prise par le comité de concertation. Le baromètre n’est pas effacé des tablettes, il pourrait être réactivé "le cas échéant".

Le Comité de concertation (Codeco) note, à raison, que la circulation du virus reste à un niveau " relativement élevé " : le taux d’incidence actuel, c’est-à-dire le nombre de personnes positives sur 100.000 habitants est de 482. La toute première version du baromètre aurait placé notre pays en "phase 4". Mais nous avons appris "à vivre avec" le Covid-19, la vaccination aidant.

Le comité de concertation "souligne l’importance de continuer à tester les personnes présentant des symptômes".

Fin de l’obligation du masque dans les transports, maintien dans les hôpitaux

Autre décision attendue de longue date : la fin du masque dans les transports. L’obligation est "abrogée". Mais le Codeco conseille le port du masque "notamment dans les transports en commun et à l’intérieur et dans les endroits où la distance de 1,5 mètre ne peut être garantie, dans les lieux d’encombrement exceptionnel, et dans des secteurs où des employés sont en contact étroit avec le public (comme par exemple le secteur des titres-services, etc.). Le Comité conseille l’utilisation de masques FFP2 pour des personnes vulnérables."

L’obligation du masque demeure :

  • Dans les hôpitaux, qu’ils soient généraux, universitaires ou de revalidation
  • Dans les cabinets médicaux
  • Dans les pharmacies
  • Lors de visite à domicile, lorsque la distance d’1,5m ne peut être respectée

Dans d’autres contextes de soins, comme chez le dentiste, la kiné, le logopède, la psychologue, le masque est "fortement recommandé" si la distance d’1,5m ne peut être garantie.

Ces décisions entrent en application ce lundi 23 mai.

Fin de l’interdiction des voyages non-essentiels, du PLF et du testing au retour

On l’avait peut-être oublié mais l’interdiction des voyages non-essentiels et un certain nombre d’obligations concernant les déplacements internationaux étaient toujours d’actualité. À partir de ce lundi 23 mai :

  • Fin de l’interdiction des voyages non-essentiels
  • Fin de l’obligation de présenter un certificat de vaccination, de rétablissement ou un test négatif à l’arrivée en Belgique
  • Fin de l’obligation de présentation d’un Personal locator form (PLF)
  • Fin du testing aux jours 1 et 7
  • Fin de la quarantaine de 10 jours

Attention : si vous revenez d’un pays où un variant inquiétant (Variant of concern selon la terminologie de l’OMS), ces mesures ci-dessus restent d’application.

Future campagne de vaccination ?

"Etant donné qu’une nouvelle vague ne peut être exclue, qui pourrait en outre s’accompagner d’un ou plusieurs variants", le comité de concertation demande aux ministres de la Santé une analyse "pour protéger la population par la vaccination". Une deuxième campagne de rappel est encore depuis le mois de février, pour les personnes immunodéprimées.

Un scénario est sur la table pour le reste de la population : la campagne doit commencer début juin pour les 80 ans et plus, ainsi que dans les maisons de repos et de soins. Les professionnels de la santé et les 65-79 ans pourraient être invités à recevoir un rappel au mois de septembre, les 18-65 ans au mois d’octobre. A voir dans les semaines à venir si calendrier se confirme.

Un Covid Safe Ticket à l’automne ?

Le CST n’est plus utilisé nulle part en Belgique, mais son avis de décès n’est pas encore officiel. Ainsi, le CODECO " demande au ministre fédéral de la Santé publique de continuer les travaux relatifs à la plus-value épidémiologique du certificat corona, les études scientifiques disponibles, sa place au sein du baromètre et son éventuelle réactivation dans le cadre d’une situation d’urgence épidémique et moyennant accord au sein du Comité de concertation. Le ministre fédéral de la Santé publique en fera rapport au prochain Comité. "

Les bénéfices du CST sont discutables, il n’est pas du tout certain qu’il revienne sous une forme ou l’autre.

Sur le même sujet

Coronavirus en Belgique: plus besoin du masque dans les transports publics dès ce lundi matin

Coronavirus

"À la fin de la journée, on est des lavettes, on ne sait plus rien faire": de plus en plus d’infirmiers quittent les soins intensifs

Coronavirus

Articles recommandés pour vous