RTBFPasser au contenu

Comics Street : La Traque, tome 1 de la série ''Babylone''

BD
08 juil. 2020 à 11:453 min
Par Thierry Bellefroid

Le premier tome de la série ''Babylone'' paraît au Lombard en ce début d’été. Il nous emmène en Afrique, et même au Congo.

Aucun rapport avec les soixante ans de l’indépendance de la RDC, non, puisqu’on part au Kivu et que dans l’histoire qui nous occupe, il a acquis son indépendance politique, définitivement séparé du Congo. ''Babylone'' démarre cependant à Paris, où nous découvrons le héros de cette nouvelle série, Max Farlane, un ancien des forces spéciales. Sa spécialité ? L’exfiltration. On comprend qu’il travaille pour son compte et qu’apparemment, il choisit ses missions. Farlane est approché pour faire sortir du Kivu une jeune femme mariée de force. Il s’envole pour l’Afrique. Et là, les ennuis commencent…

Aventure ou thriller géopolitique ?

Quelque part entre les deux. Avec un profil comme celui de Farlane, on sait que l’action sera au rendez-vous. L’ancien soldat des forces spéciales révèle toutefois très vite ses failles, il ne sera pas seulement un homme surentraîné capable de se tirer de toutes les situations, ce serait trop facile. Mais en plaçant l’action au Kivu, les deux scénaristes, le regretté Frank Giroud et Laurent Galandon, ont su croiser les ingrédients pour parler de cette région et des appétits insatiables qu’elle suscite. Gorgé de minerais – et surtout de coltan -, le sous-sol de l’Est congolais attire toutes les convoitises. C’est une région de l’Afrique des Grands Lacs qui n’a pas connu la paix depuis des décennies. Un cadre idéal pour y faire nager des crocodiles en eaux troubles.

Ce nouveau héros est un descendant direct de ceux qui ont fait les beaux jours de la BD franco-belge, de Ric Hochet à Bruno Brazil :

Il avait pleinement sa place dans le catalogue du Lombard qui s’est construit sur les grands succès du magazine Tintin, dès l’après-guerre et jusque dans les années 80. Mais on voit bien qu’il ne suffit plus d’imaginer aujourd’hui des héros indestructibles. Les lectrices – de plus en plus nombreuses – et les lecteurs veulent aussi être nourris. En lisant ''Babylone'', on sent que les auteurs y ont songé d’emblée. Car ''Babylone'' n’évoque pas seulement ici la cité antique, mais la rue de Babylone, à Paris, siège d’une société très peu recommandable, précédent employeur de Max Farlane et dont le spectre va clairement hanter les histoires de la série. Moins directement inspiré de faits réels que ''Kivu'', la BD de Van Hamme et Simon précédemment parue chez le même éditeur et qui s’intéressait directement au travail du docteur Mukwege, ''Babylone'' est donc une série d’aventures construite sur des faits plausibles et qui dit le monde d’aujourd’hui. Rebondissements, suspense, personnages troubles ajoutent au plaisir de la lecture.

Côté dessin :

En deux mots, Philippe Nicloux ne révolutionne pas le genre, ce n’est pas son but. Mais il est d’une belle efficacité, tant dans les scènes d’action que les décors. On sent qu’il a compris qu’on ne croirait à son univers que s’il y croyait lui-même. Bref, on a là tous les ingrédients d’un possible succès populaire !

''La Traque'', tome 1 de la série ''Babylone'', par Nicloux, Galandon et Giroud, Le Lombard.

 

Des conseils de lecture pour passer du bon temps, un album à la main : Comics Street le mercredi à 13h45, l’actualité BD présentée par Thierry Bellefroid dans Lunch Around The Clock.

"Viens petite fille dans mon Comic strip" chantait Gainsbourg avec autant de fausse innocence que quand il faisait chanter "Annie aime les sucettes" à France Gall. En guise de clin d’œil, Comics Street vous invite, vous les fans de rock, à partager chaque semaine les coups de cœur choisis par Thierry Bellefroid parmi les dizaines de titres qui déboulent en librairie. Perles et pépites à lire en écoutant… Classic 21, bien sûr !

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous