RTBFPasser au contenu
Rechercher

Comics Street : L'Accident de chasse

Comics Street : L’Accident de chasse
30 sept. 2020 à 11:45Temps de lecture2 min
Par Thierry Bellefroid

Cap sur la bande dessinée, à présent. Thierry Bellefroid nous présente son coup de cœur de la semaine. Et cette fois, c’est un très gros pavé en noir et blanc de 466 pages qui a retenu son attention.

L’Accident de chasse est un de ces livres qu’il faut entamer quand on a du temps devant soi. D’abord, parce que le dessin vous happe immédiatement. Ensuite, parce que le propos est d’une rare densité. L’histoire démarre en 1959, à Chicago, quand le petit Charlie Rizzo, orphelin de mère, demande à son père pourquoi celui-ci est aveugle. Référence directe au titre de cette bande dessinée, le père lui raconte comment il a été blessé lors d’un accident de chasse. La légende du père est en place. Le fils ne la remet pas en cause.

La vérité surgira de manière inattendue. Suite à un casse opéré avec sa bande de copains, Charlie, 18 ans, voit la police débarquer chez lui pour l’interroger. L’enquête semble indiquer qu’il a utilisé sa voiture lors du casse. Le père de Charlie y voit l’occasion de confier à son fils dans quelles circonstances exactes il a perdu la vue. Cet aveugle éternellement penché sur sa machine à écrire en braille avoue à son fils qu’il a lui-même connu la prison. Il doit sa cécité à un vol à main armée qui a mal tourné alors qu’il avait lui-même 18 ans. Charlie découvre alors l’incroyable parcours de son père.

C’est un livre sur la rédemption d’un jeune malfrat hanté par un vol qui a mal tourné et que sa brusque cécité plonge dans une profonde dépression. L’histoire est authentique, c’est celle de l’écrivain Matt Rizzo. A l’époque, Matt ne pense qu’à une chose, se suicider depuis l’étage le plus haut de la prison. Pour y parvenir, il a besoin d’aide. Il s’adresse à son compagnon de cellule, condamné pour le crime du siècle, un crime particulièrement crapuleux. Et contre toute attente, celui-ci va le sauver de lui-même.

Le dessin de Landis Blair est hypnotique. Dès les premières pages, on est pris par ce noir et blanc qui laisse très peu de place au blanc et ignore toutes les nuances de gris. C’est très charbonneux, les images sont constellées de traits et de hachures, qui font comme une trame de fond à la plume noire. C’est un travail obsessionnel, on sent le dessinateur habité par l’histoire de cet homme qui se découvre à mesure que son esprit s’ouvre à la littérature. C’est bouleversant. Et ce l’est d’autant plus quand on sait qu’il s’agit d’une histoire vraie. Au scénario, David Carlson, fondateur d’une compagnie d’opéra de rue à Chicago et réalisateur. L’Accident de chasse est son premier livre. Une BD qui paraît en français chez un éditeur qui n’avait jamais publié de bande dessinée : Sonatine. On comprend qu’ils aient craqué pour cet objet hors-norme.

Des conseils de lecture pour passer du bon temps, un album à la main : Comics Street le mercredi à 13h45, l’actualité BD présentée par Thierry Bellefroid dans Lunch Around The Clock.

"Viens petite fille dans mon Comic strip" chantait Gainsbourg avec autant de fausse innocence que quand il faisait chanter "Annie aime les sucettes" à France Gall. En guise de clin d’œil, Comics Street vous invite, vous les fans de rock, à partager chaque semaine les coups de cœur choisis par Thierry Bellefroid parmi les dizaines de titres qui déboulent en librairie. Perles et pépites à lire en écoutant… Classic 21, bien sûr !

Sur le même sujet

Comics Street : Love Kills

Comics Street : Le Spectateur

Articles recommandés pour vous