Regions Liège

Un voleur abattu par le gérant d'une station-service à Comblain-au-Pont: le gérant inculpé de meurtre

04 oct. 2018 à 11:00 - mise à jour 04 oct. 2018 à 16:55Temps de lecture2 min
Par RTBF

Le gérant d'une station-service qui a abattu un voleur à Comblain-au-Pont a été privé de liberté. Il a été inculpé de meurtre. 

Vers 4 heures du matin, 4 ou 5 malfaiteurs sont entrés par effraction dans une station-service. Le gérant de la station, présent sur place, a sorti une arme et a tiré. Au moins l'un des malfaiteurs a été touché. Ils ont en tout cas pris la fuite et ils étaient toujours recherchés en fin d'après-midi. Ils se seraient rendus chez un médecin, auraient sonné, sans obtenir de réponse. La personne touchée par le ou les tirs est décédée et a été laissée devant la porte du médecin. Le parquet a confirmé les faits. 

Je n'ai jamais imaginé une situation pareille

"Vers 4 heures 10 du matin, une voiture s'est arrêtée tous feux allumés et deux types sont sortis en hurlant à l'aide, à l'aide!" explique le médecin. "On n'a pas vu grand chose d'autre que ça si ce n'est qu'il y avait beaucoup d'agitation là devant. J'ai interprété ça comme étant des alcooliques, des ivrognes qui se battaient. Je n'ai jamais imaginé une situation pareille. Et c'est seulement quelques minutes après qu'on a entendu un bruit de verre, et surtout un bruit de choc sur la porte. J'ai à nouveau regardé, et quelques minutes après, les secours sont arrivés, convoqués je suppose par le voisinage. Je ne suis pas descendu tout de suite. Je n'aurais jamais osé descendre tout de suite tellement la situation était perturbante. C'était tout à fait inhabituel dans la manière d'appeler du secours. On appelle du secours en venant ici à la porte, en sonnant. Ici, on sentait bien les gens très angoissés, très perturbés par la situation".

La maison du médecin
La maison du médecin © RTBF - Natacha Mann

Mon mari a tiré dans les pneus et vers le réservoir

Dans l'après-midi, le pompiste était toujours entendu par la police. Selon sa compagne, le groupe de malfaiteurs a forcé la porte de la station-service. Le pompiste, qui dormait à l'arrière du bâtiment, a sorti son arme et interpellé les braqueurs. Ceux-ci auraient alors pris la fuite, poursuivis par le gérant.

"Vers quatre heures du matin, l'alarme s'est déclenchée et ça a été très très vite" témoigne la compagne du pompiste. "Cinq individus cagoulés sont rentrés dans le shop. Mon mari a montré qu'il était là et qu'il était armé. Ils ont pris la fuite. Mon mari a tiré dans les pneus et vers le réservoir pour essayer qu'ils restent sur place puisque moi j'étais déjà avertie. C'était vraiment sans aucune intention d'aller tuer quelqu'un. C'est juste immobiliser le véhicule pour qu'ils ne puissent pas repartir. La balistique est venue. Il y a bien les impacts de balles à hauteur du réservoir et des pneus".

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous