Combien gagne votre bourgmestre? Deux mayeurs dévoilent leur fiche de paie

Le salaire des bourgmestres wallons et bruxellois est défini par des lois

© LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

04 oct. 2018 à 04:00Temps de lecture2 min
Par A. Fogli et B. Hupin

Vous avez toujours voulu savoir combien gagne votre bourgmestre sans jamais oser lui demander. Nul besoin de vous faire violence pour braver votre timidité, la lecture de quelques textes fournit la plupart des réponses. L’indemnisation des bourgmestres est en effet réglée par des lois.

Dans les communes wallonnes, comme dans les bruxelloises, l’indemnité du bourgmestre est liée à la taille de la commune. Plus il y a d’habitants, plus le bourgmestre gagnera, le salaire évoluant par paliers. Ils sont nombreux mais ces quelques exemples donnent déjà une idée (les montants indiqués ici tiennent compte de la dernière indexation) :

  • dans une commune de 1500 habitants, le bourgmestre gagne 36.000 euros brut par an
  • dans une commune de 50.000 habitants, le bourgmestre gagne 90.000 euros brut par an
  • dans une commune de plus de 150.000 habitants, le bourgmestre gagne 137.500 euros brut par an

Comme n'importe quel citoyen, le chef de la commune a aussi droit à un pécule de vacances et une prime de fin d'année. A quelques détails près, le système et les montants sont les mêmes dans les communes de la Région bruxelloises et de Wallonie. 

Quels montants sur la fiche de paie ?

l'indemnité de bourgmestre varie entre 2000 et 5000 euros net par mois
l'indemnité de bourgmestre varie entre 2000 et 5000 euros net par mois © Tous droits réservés

Voilà pour les lois, mais au final, ça fait combien en poche? Pour le savoir, nous avons demandé à quelques bourgmestres de nous envoyer leur dernière fiche de paie. Deux d’entre eux ont accepté. 

Maxime Léonet est le bourgmestre de Daverdisse, la plus petite commune de Wallonie (1402 habitants). Il a gagné 2007,20 euros net en septembre. S’il travaille encore en tant qu’indépendant à côté, il précise n’avoir aucun autre mandat public rémunéré et ne bénéficier d’aucune indemnité versée par la commune pour ses frais d'essence ou de téléphone.

Philippe Close, bourgmestre de la ville de Bruxelles (181.142 habitants), la plus grosse commune de la Région bruxelloise, a quant à lui gagné 4981,58 euros net. Il ne cumule pas avec d'autres mandats publics rémunérés mais dispose d’une voiture de fonction avec essence, d’un GSM avec abonnement et de frais de représentation (dans la plupart des communes, ces frais ne dépassent pas 5000 euros par an).

À noter : les montants perçus ne sont pas liés à la charge de travail du bourgmestre. Par exemple, dans les plus petites communes, les bourgmestres ont une équipe plus réduite, pas de cabinet pour les aider dans leurs taches. De la même manière, le chef de la commune peut être sollicité 24 heures sur 24 sans voir son indemnité évoluer.

L’indemnité ne fait pas toujours tout

Si tous les bourgmestres sont soumis aux mêmes règles, leur revenu peut tout de même varier fortement lorsqu'ils ont une autre activité à côté de leur fonction mayorale. Avocat, médecin, professeur d’université, député dans une autre assemblée, mandats dérivés… autant de sources de revenus qui peuvent gonfler le salaire des bourgmestres. Les derniers scandales sont là pour nous le rappeler, les montants perçus peuvent être importants.

Mais il y a tout de même des limites. Le bourgmestre qui cumule des mandats publics ne peut pas gagner plus d’1,5 fois l’indemnité de député fédéral, ce qui fait au total environ 7500 euros net par mois. Cela concerne uniquement les mandats publics, il n’y a donc pas de règles pour les professions privées par exemple, si ce n’est les directives internes propres à chaque parti.