RTBFPasser au contenu

Monde

Colombie: toujours plus de déplacés par les violences

Colombie: toujours plus de déplacés par les violences
23 sept. 2021 à 06:271 min
Par Belga

La Colombie a enregistré en 2021 le plus grand nombre de déplacés depuis une décennie, du fait des violences et menaces des groupes armés illégaux, a rapporté mercredi le Bureau de l'ONU pour les affaires humanitaires (OCHA) à Bogota.

Entre janvier et août, près de 57.100 personnes ont dû fuir leur domicile dans des déplacements de populations, selon un rapport d'OCHA.

La Colombie vit actuellement la pire résurgence de violence depuis la signature de l'accord de paix historique de 2016 avec la guérilla des forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), censés sortir de la pays de six décennies de guerre civile.

Le nombre de déplacés a déjà "doublé et même triplé" en comparaison des chiffres de 2012, explique ce document, qui fait état de 110 déplacements forcés de masse dans tout le pays, impliquant 12.000 familles.

La paix rejetée par les groupes armés

"La principale cause de déplacement est la menace directe (45%) contre la population civile par des groupes armés non étatiques", puis les affrontements entre ces groupes (31%).

En plus de ces déplacements de masse, 25.000 personnes ont été déplacées individuellement, ajoute OCHA.

Une myriade de groupes armés, dissidents des FARC qui rejettent l'accord de paix, rebelles de l'Armée de libération nationale (ELN), paramilitaires et narcotrafiquants ont investi les territoires reculés d'où se sont retirés les FARC, et où l'Etat colombien est très peu présent.

Ces groupes armés s'y livrent à la production et au trafic de drogues, de même qu'à l'exploitation illégale de minerais, de l'or en particulier, se faisant souvent concurrence et s'affrontant violemment pour le contrôle de ces ressources.

Articles recommandés pour vous