Belgique

Collaboration des armées françaises et belges lors d’un exercice de grande ampleur à Hastière

Hastière : exercice militaire sur la Meuse

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

24 nov. 2022 à 17:29Temps de lecture1 min
Par Arnaud Pilet

Les armées belges et françaises collaborent pour des exercices de grande ampleur jusqu’au 2 décembre un peu partout en province de Namur et dans l’est du Hainaut. Pour la troisième édition de l’exercice "Celtic Uprise", 250 militaires français sont de retour en Belgique pour collaborer avec les Belges. Ce jeudi 24 novembre, les soldats des deux armées ont procédé à des traversées de la Meuse grâce à un bateau pont français.

Un franchissement de la Meuse à l’aide de bateau pont de l’armée hexagonale : voilà l’un des exercices spectaculaires prévu pour cet exercice binational "Celtic Uprise" organisé en Wallonie. L’objectif de cette opération dans des conditions réelles est d’améliorer la collaboration et la mise au point de protocoles communs pour les deux armées et dans ce cas, la brigade motorisée de la composante Terre côté belge.

Près d’un millier de militaires belges et 250 soldats du 152e régiment d’infanterie (152e RI) de Colmar en Alsace tentent de répéter des conditions qui pourraient se rencontrer sur le terrain lors d’un conflit armé : "Le fait de sortir des camps militaires est utile, explique le Colonel Lieven Geeraert, commandant de la brigade motorisée en charge de l’exercice. Les combats, dans la vraie vie, se déroulent dans les villes, dans les campagnes et pas dans un camp. Comme nous comptons acheter le même matériel de communication ou les mêmes véhicules dans les deux pays, que nous n’avons pas ce type d’équipement comme cette barge depuis dix ans en Belgique, cet exercice commun permet de réviser les procédures, les mettre à jour et faire en sorte que tout le monde se comprenne bien".

L’exercice militaire prévoit aussi la "découverte d’un charnier" ce vendredi dans les villages de Saint-Aubin et de Barbençon afin de confronter les soldats des deux armées à des situations comme celles qu’ils pourraient rencontrer lors d’un déploiement sur le terrain lors d’un véritable conflit comme en Ukraine par exemple.

 

Sur le même sujet

Le Parlement européen donne son feu vert à un prêt de 18 milliards à l'Ukraine, la Hongrie pourrait le bloquer

Monde

Guerre en Ukraine et Europe : la Hongrie, opposée à un prêt commun, va verser une aide à l’Ukraine

Guerre en Ukraine