Transmission

Coline Dutilleul et Julien Brocal, la complicité de deux âmes claires-obscures

© Brigitte Mahaux

05 déc. 2022 à 16:20Temps de lecture3 min
Par Paula Floch et Brigitte Mahaux

La mezzo-soprano belge Coline Dutilleul a souhaité inviter Julien Brocal, pianiste et créateur du Jardin Musical : système éco participatif au cœur de Bruxelles, il prête son salon à un terroir d’artistes qu’il fait rayonner à l’international. C’est d’ailleurs au Jardin musical, où elle enregistre des mélodies de Pauline Viardot, que les deux complices se rencontrent, et se trouvent, pour la première fois.

L’inspiration me vient plus de la vie, de la poésie, des rencontres dans la musique, dans l’art…

Coline Dutilleul aime essayer, tester, chercher les limites. Danser sur les lignes de faille. Elle aime aussi les mots, la poésie et le respect du texte, en l’incarnant. Ici et maintenant. Elle aime ce qui la fait vibrer. Elle a besoin aussi d’immobilité et de silence, car elle a la mélancolie sensuelle de ces artistes intérieurs.

Femme de complexité et de contrastes, Coline Dutilleul vient de sortir son premier disque récital avec le pianiste Kunal Lahiry, pour Fuga Libera : Licht in der Nacht, Ombres et Lumières, expressionnisme allemand et impressionnisme français. Schoenberg, Alma Mahler et Alban Berg s’entrelacent avec Debussy, Ravel et Lili Boulanger.

En 2022, Coline Dutilleul fait ses débuts remarqués au Festival d’Aix-en-Provence et à la Philharmonie de Cologne dans L’Orfeo de Monteverdi avec l’Ensemble Cappella Mediterranea et Leonardo Garcia Alarcón. Pour la saison 2022/23, elle chantera avec René Jacobs et le Kammerorchester Basel, et pour la première fois à l’Opéra royal de Wallonie dans les Dialogues des Carmélites.

La musique et l’art en général ont fait partie de ma vie très tôt comme moyens d’expression et de canalisation émotionnelles.

Julien Brocal parle de la musique comme d’une introspection en action. C’est aussi ce qui motive son projet d’écosystème musical qu’il met en place avec le Jardin Musical : un lieu qui met en réseau cette intériorité et la fait résonner.

On comprend la personnalité de Julien en écoutant l’une de ses compositions, écrite pendant un deuil de jeunesse. Traversée belle et difficile dans les méandres d’une intériorité blessée, cette pièce intime et voluptueuse met en lumière la conception musicale de Julien Brocal. Pour lui, la musique est une traversée intérieure, où la lumière vient d’une brèche.

"Une douce mélancolie teintée de lumière", c’est comme cela que Coline qualifie la musique de Julien Brocal. Cette douceur, c’est aussi la tendresse au sein même de l’exigence, une tendresse fondamentale pour des âmes passionnées comme les leurs.

Julien Brocal est repéré en janvier 2013 par Maria João Pires, qui l’invite en résidence artistique à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth. Récemment, il a été nommé révélation de l’année par le BBC Magazine.

Julien Brocal et Coline Dutilleul, la rencontre, au-delà des mots et de la musique, de deux âmes lumineuses, mélancoliques et passionnées.

Transmission

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La programmation des invités :

Julien Brocal – Souvenirs

Arnold Schoenberg – Vier Lieder, op. 2 (1899) - 2. Schenk mir Deinen goldenen Kamm (R.Dehmel) Coline Dutilleul, Kunal Lahiry

Maurice Ravel – Epigrammes de Clément Marot 2. D’Anne jouant de l’espinette. Très léger et d’un rythme précis M 10 - Coline Dutilleul, Kunal Lahiry

P. I. Tchaïkovski – Fantasia (Extrait de la B.O. du film de W. Disney) – Casse Noisette – Leopold STOKOWSKI – Orchestre de Philadelphie

J.S Bach – Prelude et Fugue No. 1 en do majeur, BWV 846 – 1. Prélude – Glenn Gould

Heitor Villa-Lobos – Ciclo brasileiro. 4 Pièces pour piano – 2. Impressoes seresteiras – Cristina Ortiz

Giaccomo Puccini - Suor Angelica, Acte I : "Senza mamma" – Maria Callas

Schoenberg – Verklärte Nacht (La Nuit transfigurée), pour sextuor à cordes, op.4 - Artemis Quartet

Lili Boulanger – Reflets (Maeterlinck, 1911) – Coline Dutilleul, Kunal Lahiry

Ella Fitzgerald – The Lady Is A Tramp (live)

Bach revisité – Cantate. Weinen, Klagen, Sorgen, Zagen BWV 12 – Misery

Sinfonia (Improvisation) Il Gardellino, Marcel Ponseele Anthony Romaniuk, Jean-Paul Estiévenart,

Teryaq – Ghalia Benali, Romina Lischka and Vincent Noiret

Ravel – Concerto pour piano en sol majeur – II. Adagio Assai – Samson François, Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire (André Cluytens)

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous