RTBFPasser au contenu

Belgique

Coalition anti-terroriste: la Belgique prête à envoyer ses F-16 en Irak

Coalition anti-terroriste: la Belgique prête à envoyer ses F-16 en Irak
18 sept. 2014 à 10:45 - mise à jour 18 sept. 2014 à 13:341 min
Par Alain Lechien

Cet engagement a été répété ce jeudi par le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders lors d'une commission conjointe Défense-Affaires extérieures à la Chambre. Une Belgique prête si la demande et les missions se précisent dans les prochains jours. Didier Reynders rappelle que la décision devra être validée par le parlement si le nouveau gouvernement n'est pas encore en fonction.

Le ministre de la Défense Pieter De Crem, lui, s'est voulu plus clair encore: la Belgique est prête notamment à envoyer dans une coalition six F-16, équipage et encadrement au sol (120 personnes) pour une durée indéterminée. Objectif: neutraliser des cibles au sol et collecter des informations.

Sont proposés aussi deux C-130, opérés quant à eux par une trentaine de militaires, pour acheminer du matériel, de l'encadrement et des entraîneurs pour la formation de troupes. Pieter De Crem a évoqué trois équipes des forces spéciales, composées de 35 soldats, qui pourraient former et assister les forces irakiennes ou les peshmergas kurdes.

Il n'est toutefois pas question d'envoyer des troupes au combat, a insisté Didier Reynders.

Le coût envisagé d'une telle mission s’élève à 14,35 millions d'euros bruts (ou 5,68 millions d'euros nets) pour un mois, renouvelable.

Le parlement aura à se prononcer sur ce déploiement militaire. Lors du débat qui a suivi les interventions des ministres, un consensus assez large s'est dégagé en faveur des frappes aériennes. Seul Raoul Hedebouw (PTB) s'est opposé clairement à la participation de la Belgique.

RTBF avec Belga

F16 belge en Irak ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous