RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Coronavirus et co-réparation à distance : les Repair Cafés s'adaptent au confinement

Beaucoup de demandes concernent des machines à coudre
29 avr. 2020 à 06:53 - mise à jour 29 avr. 2020 à 06:53Temps de lecture3 min
Par Martial Giot

A cause du coronavirus, tous les Repair Café sont annulés jusqu’à nouvel ordre. Alors, le réseau des Repair Cafés de Belgique francophone a décidé d’innover.

Depuis trois semaines, l’ASBL Repair Together propose de vous guider à distance pour réparer ou entretenir chez vous et par vous-mêmes vos objets et appareils. Une équipe de réparateurs à distance a été constituée.

Guider pas à pas, par divers moyens

Emmanuel van der Bruggen de Repair Together explique : "On a un formulaire en ligne. Les citoyens qui ont un objet en panne chez eux peuvent remplir ce formulaire pour demander une aide, avec description de la panne, du type d’objet, de la marque, du modèle. Il y a une cinquantaine de réparateurs qui se sont montrés disponibles et les réparateurs peuvent choisir : "OK, moi j’ai telle compétence pour réparer, par exemple une machine à coudre, et je signale en changeant la couleur sur le formulaire que je vais prendre contact avec le citoyen, donc faire des vidéoconférences ou par téléphone pour pouvoir vraiment le guider pas à pas dans la réparation." 

"Il y a des réparations qui sont assez simples. Les réparateurs peuvent assez rapidement donner une astuce. Parfois ce sont des pannes qui sont un peu plus compliquées, c’est parfois plus facile de se mettre en vidéo et de montrer les gestes. Ils ont plusieurs moyens de pouvoir les aider donc, ce sont pas mal de tutoriels trouvés sur le Net qu’ils vont pouvoir transférer, ce sont des astuces qu’eux-mêmes ont déjà pu mettre en place, ça peut être des conseils sur des endroits où aller acheter des pièces détachées, même si pour l’instant c’est un peu compliqué, c’est quel type d’outils il va falloir utiliser… C’est vraiment tout le savoir-faire des réparateurs qu’ils vont essayer de transmettre par différents outils que ce soient les mails, le téléphone ou la vidéoconférence. Jusqu’à présent, on a reçu une cinquantaine de demandes, beaucoup pour des machines à coudre, qui tournent beaucoup pour l’instant avec la fabrication des masques. On reçoit aussi d’autres types de demandes comme des vélos, des ordinateurs, des sonnettes, des télévisions, des nettoyeurs haute pression, des mixeurs soupe et j’en passe."

 

Les machines à coudre surchauffent et se dérèglent

Beaucoup de demandes concernent donc des machines à coudre. La mécanique de ces machines n’a aucun secret pour Catherine Watteyne, une formatrice en couture de Frasnes-Lez-Anvaing dans le Hainaut : "Je suis assez bien sollicitée pour essayer de régler des petits problèmes qu’ont les couturières qui cousent pour le moment principalement des masques ou des blouses. Vu que les machines sont fort utilisées, elles ont tendance à surchauffer. Comme les couturières ne mettent pas nécessairement de l’huile dans leurs machines, les machines se dérèglent. J’ai dû trouver pour leur expliquer. Coudre et réparer, ce n’est pas la même chose. Les dames ne sont pas habituées à faire ce genre de dépannages."

Comment se fait-il que Catherine Watteyne connaisse, elle, si bien la mécanique des machines à coudre ? "Parce que ça fait des années que je m’intéresse aux machines à coudre.", répond-elle, "J’ai eu l’habitude d’entretenir les machines de ma maman qui était couturière professionnelle. Donc j’ai été passionnée par la mécanique. J’ai beaucoup travaillé aussi dans des ateliers de formation avec des machines de marques différentes, ce qui m’a permis de découvrir un petit peu les forces et les faiblesses de chaque marque. Quand ce sont des machines récentes, ce sont des machines très standard en fait, elles fonctionnent toutes de la même manière. J’utilise WhatsApp et, avec un bâton fluorescent, je leur montre ce qu’elles doivent démonter comme partie de leurs machines et ce qu’elles doivent faire pour essayer de résoudre le problème. J’utilise également Skype. Le fait de montrer ce qu’on peut faire avec sa machine pour régler les difficultés et les problèmes, en tout cas elles sont ravies et elles deviennent plus autonomes. J’ai dépanné des gens qui étaient au bout de la Belgique puisque moi j’habite dans la région de Tournai. J’ai eu le week-end passé des dames qui étaient du côté de Liège et Verviers, c’était très sympa."

Le formulaire pour les personnes souhaitant une aide à distance et celui pour les réparateurs bénévoles qui veulent participer à l’action sont accessibles via le site www.repairtogether.be.
 

Articles recommandés pour vous