Littérature

Claudie Hunzinger remporte le prix Femina du roman français, Rachel Cusk et Annette Wieviorka aussi récompensées

© FREDERICK FLORIN / AFP

07 nov. 2022 à 13:39Temps de lecture1 min
Par La Première avec AFP

L'artiste et romancière Claudie Hunzinger a remporté lundi le prix Femina du roman français avec Un chien à ma table (éditions Grasset).

Réuni au musée Carnavalet à Paris, le jury exclusivement féminin a choisi sa lauréate au premier tour, par six voix contre trois à Grégoire Bouillier.

Claudie Hunzinger, 82 ans, également artiste plasticienne, avait remporté en 2019 le prix Décembre avec son précédent roman, Les Grands Cerfs.

Un chien à ma table raconte comment l'arrivée de Yes, une jeune chienne, va changer la vie d'un jeune couple au fin fond des Vosges. Sophie, l'héroïne du livre, explique que "face au monde animal, je me sens du même bord et très rassurée de l'être, c'est à tel point qu'il m'arrive de me réfugier d'un humain dans le regard du chien qui l'accompagne". Une phrase qui résonne particulièrement dans la tête de l'autrice comme elle le déclarait en septembre dernier à Pascal Claude dans Dans quel Monde on vit sur La Première pour évoquer son nouveau roman :

Cela nous est peut-être plus facile au genre féminin de se retrouver tout de suite en contact aussi bien avec le végétal et l'animal, du même bord, du même versant.

Elle ajoutait : "Je n'ai jamais ressenti ce mur dont parlent les anthropologues, l'altérité radicale qui sépare un être humain du reste du vivant. S'il m'est arrivé de ressentir un mur, c'est entre moi et les autres êtres humains. C'est pour cela que, si je rencontre un être humain sur un autre chemin, je me réfugie dans le regard du chien. Il y a tout de même une étrangeté, quelque chose à la fois de fabuleux et d'effrayant dans l'être humain".

Dans quel Monde on vit

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Rachel Cusk remporte le prix Femina du roman étranger, l'historienne Annette Wieviorka celui de l'essai

Le prix Femina du roman étranger est allé à la Britannique Rachel Cusk pour La Dépendance (Gallimard). Cette fiction raconte un huis clos entre trois couples gagnés par l'orgueil.

Le prix Femina de l'essai a été attribué à l'historienne Annette Wieviorka pour Tombeaux, autobiographie de ma famille (Seuil).

Un prix spécial a été remis pour l'ensemble de son œuvre au Franco-Polonais Krzysztof Pomian, auteur d'une somme en trois volumes, Le Musée, une histoire mondiale (Gallimard).

Deux derniers grands prix littéraires d'automne restent à remettre : le Médicis mardi et l'Interallié mercredi.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous