RTBFPasser au contenu

Scène - Accueil

Claude Véga, l’imitateur inimitable des années 70, est décédé à l’âge de 91 ans

L’imitateur et humoriste Claude Véga dans sa loge du Théâtre de la Renaissance après son spectacle à Paris le 4 novembre 1977.
12 avr. 2022 à 07:401 min
Par Ségolène Misselyn

Ce lundi 11 avril 2022, Claude Véga est décédé à l’âge de 91 ans. Nos confrères de l’AFP ont partagé l’annonce de sa mort sur Twitter. "L’humoriste et comédien Claude Véga, considéré comme le père de l’imitation moderne, est décédé aujourd’hui à Paris à l’âge de 91 ans, a-t-on appris auprès de son attachée de presse" peut-on lire sur le réseau social.

Loading...

Claude Véga s’était amusé entre les années 1960 et 1990 à imiter de nombreuses personnalités, qu’il s’agisse de femmes ou d’hommes. Jamais méchant, l’homme confiait qu’il était capable d’imiter seulement les personnes qu’il admirait. Sur scène, il s’est glissé dans la peau de muses telles que Barbara, la Callas, Nana Mouskouri ou encore Jacqueline Maillan. “Il me suffit de penser à elles pour me transformer en elles. Un détail, un ‘défaut’, une manière de parler et je les attrapais”, confiait l’imitateur. Claude Véga a également incarné des hommes comme Aznavour, De Funès, Montand, Dutronc.

L’imitateur et humoriste Claude Véga sur la scène du Théâtre de la Renaissance à Paris le 4 novembre 1977.
L’imitateur et humoriste Claude Véga sur la scène du Théâtre de la Renaissance à Paris le 4 novembre 1977. (Photo by Patrice PICOT/Gamma-Rapho via Getty Images

Né Claude Thibaudat le 2 juin 1930, il ne quitte jamais le IXe arrondissement de Paris. Il entame des études de commerce qu’il abandonnera rapidement pour se consacrer à l’art dramatique. “Je voulais devenir comédien. J’ai débuté par des imitations pour subsister et me payer les cours au Conservatoire. Je récitais les Fables de La Fontaine, comme ‘Le Chêne et le Roseau’en alternant une dizaine de voix”.

En 1990, il décide d’arrêter sa carrière d’imitateur malgré le succès qu’il rencontre. Il préfère désormais se consacrer à la comédie, exercice qu’il avait fortement apprécié dans Domicile conjugal de son ami d’enfance, le réalisateur François Truffaut. Il apparaît également à la Comédie de Paris dans “Drôle de goûter” et connaît aussi le succès avec “Piaf, je t’aime” au Cirque d’hiver (1996). En parallèle à cette carrière de comédien, l’homme consacrait également du temps à son autre passion : le dessin. Il publiait régulièrement des almanachs.

Domicile conjugal (1970) bande annonce

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

06 avr. 2022 à 16:26
3 min
05 avr. 2022 à 07:18
1 min

Articles recommandés pour vous