Regions Hainaut

Clarebout va s'installer à Frameries et créer 300 emplois

Clarebout est spécialisée dans la production de produits issus de la pomme de terre

© Flickr - Jean-Louis Zimmermann

15 janv. 2019 à 05:30 - mise à jour 15 janv. 2019 à 05:30Temps de lecture1 min
Par Florence Dussart, avec Denis Vanderbrugge et Belga

La société Clarebout, spécialisée dans le traitement de la pomme de terre, a annoncé son intention de d'installer un nouveau site de production dans la zone d'activité économique (ZAE) de Frameries où elle est déjà présente depuis 2016. La création de 300 emplois est envisagée. Clarebout veut y implanter une unité de production de frites surgelées et d'autres produits dérivés de la pomme de terre. Le projet est soutenu par l'intercommunale IDEA et par la commune de Frameries.

Le nouveau site de production serait composé d'installations de haute technologie: le projet pourrait représenter un investissement minimum de 300 millions euros et s'accompagner de la création de quelque 300 nouveaux emplois. Peut-être même 500. Plus de 2.300 tonnes de frites congelées pourraient sortir quotidiennement de cette nouvelle usine à terme. 

Les dirigeants de Clarebout ont souligné que le développement d'un tel site de production "devrait nécessiter plusieurs années et permettre la création de nombreux emplois supplémentaires pendant les travaux de construction". Pas encore de date, donc, pour la concrétisation de cette usine. Le projet est toujours au stade de l'étude d'incidences.

Selon Clarebout, quelque 200 agriculteurs dans un périmètre de 50 kilomètres autour de Frameries cultivent aujourd'hui des pommes de terre pour le groupe. La société Clarebout s'est développée depuis 1988 pour devenir une entreprise de premier plan au niveau mondial, spécialisée dans la transformation de pommes de terre. Elle produit des frites surgelées, des flocons et des produits pour les marques de distributeurs. Clarebout dispose de deux sites de production, à Neuve-Église (Nieuwkerke) et à Warneton. La société emploie aujourd'hui plus de 1.500 personnes et travaille surtout à l'export, avec 5% de distribution en Belgique et 95% à l'étranger.

A Warneton, les riverains se plaignent d'odeurs et de nuisances sonores. Mais le groupe promet de tout faire pour les limiter au maximum. Une réunion publique est organisée à Frameries le 29 janvier prochain.

Frameries : une usine de pommes de terre va ouvrir des emplois

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous